•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h,
de 7 h à 10 h au Yukon

#NéoFrancoCB : l'amour des montagnes transporte Camille-Alexie Chalifoux à Squamish

Rattrapage du mardi 22 septembre 2020
Camille-Alexie Chalifoux marchant sur un rail de chemin de fer dans un paysage forestier.

Camille-Alexie Chalifoux a quitté Laval pour s'établir dans l'ouest du Canada, d'abord à Banff en Alberta avant de choisir Squamish, en 2018.

Photo : Fournie par Camille-Alexie Chalifoux

Québécoise originaire de Laval, Camille-Alexie Chalifoux vit à Squamish depuis deux ans, principalement pour l'accès au plein air et le style de vie, qu'elle trouve extraordinaire. « Après ma journée de travail, ma vie commence : je peux aller grimper, faire du vélo de montagne, une randonnée. À Squamish, tout est à distance à vélo. »

Son rêve : avoir un petit lopin de terre pour pouvoir y construire une maison, ce qui lui permettrait d'accueillir sa famille et ses amis quand ils veulent la visiter.

Ce qui fait de moi une Britanno-Colombienne? Mon amour pour les montagnes, pour la microbrasserie puis mon "No Worry".

Camille-Alexie Chalifoux
Portrait de Camille-Alexie Chalifoux en haut d'une montagne.

Camille-Alexie Chalifoux : « Moi devant le point de vue de Tantalus, sur la route 99, en 2013 quand je suis venue faire un voyage d'escalade. Je me rappelle très bien qu'en prenant la photo, je regardais la chaîne de montagnes et je me disais que Squamish était une belle place où vivre. Chaque fois que je regarde cette photo, ça représente la Colombie-Britannique pour moi. »

Photo : Fournie par Camille-Alexie Chalifoux

Pour vivre pleinement son amour pour le plein air sur la côte ouest, elle a dû laisser derrière une autre de ses passions. J'ai sacrifié une partie du côté culturel de mon identité, confie-t-elle. Avant de quitter le Québec, j'ai étudié en théâtre, je faisais beaucoup de théâtre et j'allais voir beaucoup de pièces, j'étais impliquée dans la communauté artistique de Montréal. Je n'ai pas réussi à retrouver ça à Squamish, puis même à Vancouver, j'ai beaucoup de difficulté.

J'ai remplacé [le théâtre] par la communauté de yoga, qui est quand même assez artistique et expressive!

Camille-Alexie Chalifoux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi