•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h

#NéoFrancoCB : Cyrille Montailler met la touche française aux jardins de Victoria

Rattrapage du jeudi 17 septembre 2020
Autoportrait de Cyrille Montailler dans une cour.

Cyrille Montailler vit depuis 2 ans à Victoria, où il se plaît à pratiquer son métier de paysagiste à l'année longue.

Photo : Fournie par Cyrille Montailler

Cyrille Montailler a quitté Nantes, en France, avec sa femme son fils pour s'établir dans la capitale britanno-colombienne il y a deux ans. « Je suis paysagiste, c'est une zone où je peux faire mon activité toute l'année », se réjouit-il. « C'est une ville agréable à vivre. »

Il a ouvert sa propre entreprise, ce qui, avec le fait de se sentir bien cette ville, contribue grandement à son sentiment d'appartenance à sa patrie d'accueil.

C'est la première fois que je réalise mon travail aussi bien et aussi sereinement. Les gens aiment leur jardin, donc il y a un amour du jardin qui est réciproque. Je fais ce métier par amour du métier.

Cyrille Montailler
Montage photo d'un jardin avec une haie taillée et Cyrille dans une cour.

Cyrille Montailler apporte sa touche dans son travail avec des tailles à la française.

Photo : Fournie par Cyrille Montailler

Il aime ajouter sa marque, ce petit cachet français, à ses créations. Souvent, j'incorpore des buis ou je fais des tailles très à la française. C'est un peu un climat méditerrannéen et je suis né à Marseilles en France, donc j'ai cette approche méditerrannéenne dans les jardins.

Cyrille Montailler n'hésite pas à diffuser ses connaissances plus largement, par des chroniques à Radio Victoria ou à Radio-Canada.

Bien sûr, sa famille lui manque. On se voit par Skype et par WhatsApp mais ce n'est pas pareil. Et la nourriture aussi, un petit peu. Au début, c'était un peu difficile mais en cherchant bien on trouve!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi