•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h

#NéoFrancoCB : Catherine Beeckman jette l'ancre à Vancouver

Rattrapage du vendredi 11 septembre 2020
Catherine Beeckman

Catherine Beeckman

Photo : Catherine Beeckman

Grande voyageuse, aux appartenances métissées, c'est à West Point Grey que Catherine Beeckman a choisi de fixer ses pénates. Mère de cinq enfants, elle y vit depuis quelques années avec ses filles de 12 et 24 ans.

D'origine belge, elle vient de Caroline du Nord aux États-Unis. J'étais mariée avec un Canadien qui a décidé de prendre sa retraite au Canada, explique-t-elle. Nous avions voyagé partout dans le monde, mais vraiment partout! Il s'est installé sur une île près de Tofino et moi je suis restée à Vancouver.

Ce qui la fait s'identifier comme Britanno-Colombienne, c'est ce petit côté atypique qu'elle observe par ailleurs chez les Vancouvérois. On ne peut pas mettre une étiquette. Je pense que je fais partie de ces multicommunautés multicouleurs, multipensées, multi-approches de la vie.

Vous savez ce tableau de Delacroix*, où il y a cette femme à moitié dénudée qui court avec un drapeau... Hé bien voilà! Ça c'est la caricature de ce que je pourrais faire! Si c'était permis.

Catherine Beeckman

Une intensité qu'elle transporte concrètement dans son amour pour la langue française. Je suis très francophone! Avec sa fille d'abord, qu'elle aide à perfectionner son français. Au fil de ses rencontres aussi, en offrant gracieusement des cours ou en animant un club de lecture qu'elle a fondé, ou encore en participant à des événements culturels de la francophonie.

Catherine Beeckman

Catherine Beeckman

Photo : Catherine Beeckman

Comme j'ai cinq enfants et que la petite a 12 ans et qu'elle est une grande violoniste, je suis très occupée. J'ai aussi un business en Argentine. Donc je travaille de loin, j'éduque ma fille et je profite de cette belle ville, qui est incroyable!

Catherine Beeckman

Ce tableau plutôt heureux qu'elle dépeint de son port d'attache, elle insiste pour le dessiner en évitant d'emprunter les images souvent répandues de lacs, de sapins ou de petite neige en haut des montagnes.

Je mettrais des visages d'enfants multicolores, qui seraient plus la réalité! Peut-être avec un fond sonore. Je ne pense pas que ce serait une de ces photos comme on met en Suisse sur les boîtes à chocolats. Il y a bien plus que les paysages, ce serait les êtres humains, définitivement!

Catherine Beeckman

Un portait sans tache, hormis une chose, qui lui manque : une bonne librairie francophone à Vancouver!

La Liberté guidant le peuple, d'Eugène Delacroix

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi