•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment éviter le « no show », les réservations annulées sans prévenir

Pénélope

Avec Pénélope McQuade

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

Comment éviter le « no show », les réservations annulées sans prévenir

Photo en gros plan d'une table vide dressée.

Une table dressée

Photo : iStock / Boris_Kuznets

Rater un rendez-vous chez le médecin sans prévenir ou ne pas honorer une réservation au restaurant a des conséquences importantes, entre autres pour les professionnels. Pénélope McQuade en discute avec un restaurateur, un médecin omnipraticien et une massothérapeute, qui parlent des solutions pour éviter le phénomène du « no show » (qui ne se présente pas).

Au micro :

– Julien Masia, chef et copropriétaire du restaurant ARVI, à Québec
– Dr Christian Leduc, médecin omnipraticien responsable du GMF-R de Vaudreuil
– Linda Mongeau, chef massothérapeute au Strom Spa de Mont-Saint-Hilaire et vice-présidente du conseil d’administration du Réseau des massothérapeutes professionnels du Québec

Le chef Julien Masia explique qu'il a voulu couper court au phénomène des convives qui n'honorent pas leur réservation en adaptant le concept de son restaurant dès son ouverture, en 2018. Comme pour assister à un spectacle, il est ainsi obligatoire de réserver et de payer le repas lors de la réservation. Il s'agit d'un système légal dans ce cas, puisque le restaurant propose un menu unique.

Linda Mongeau, massothérapeute, souligne que dans sa profession, instaurer une relation de confiance avec sa clientèle est la clé pour éviter qu'elle ne se présente sans annuler.

Contrairement aux deux autres personnes invitées, pour qui les conséquences des rendez-vous annulés sans prévenir sont des pertes économiques, pour le Dr Christian Leduc, le problème que pose ce phénomène est davantage celui de l'accès aux soins pour le reste de la patientèle.

Il mentionne que les politiques d'annulation dans les cliniques, qui consistent à faire payer un patient qui annule trop tard son rendez-vous, existent surtout dans le but de les responsabiliser. « La pénalité financière n'est pas très efficace dans le milieu médical, reconnaît le Dr Christian Leduc. [...] La plupart des médecins ne chargent rien, c'est vraiment plus une méthode de sensibilisation. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi