•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le monde n’était pas préparé à affronter la pandémie, selon Joanne Liu

Pénélope

Avec Pénélope McQuade

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

Le monde n’était pas préparé à affronter la pandémie, selon Joanne Liu

Joanne Liu regarde directement dans l'objectif de la caméra.

Joanne Liu

Photo : AFP/Getty Images / Fabrice Coffrini

« On a eu plusieurs alertes dans le passé avec différentes épidémies locales et régionales; ça n'a pas vraiment imprégné la tête de nos dirigeants », explique Joanne Liu. Pénélope McQuade la reçoit en tant que membre du Groupe indépendant sur la préparation et la riposte à la pandémie. Ce groupe, mandaté pour évaluer l'action de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et de ses États membres, a remis un rapport intermédiaire, mardi, dans lequel il affirme déjà que l'OMS aurait dû agir plus vite et plus fort.

Joanne Liu, ex-présidente de Médecins sans frontières (MSF), estime qu’il y a eu des failles sur trois plans : la détection, le système d’alerte mondiale et le système de réponse des États.

Elle explique que le comité d'urgence composé d'experts internationaux aurait dû déclarer une situation d'urgence de portée internationale avant le 30 janvier 2020. Un délai de quelques jours seulement aurait pu faire, selon Joanne Liu, une énorme différence dans le monde hyperconnecté dans lequel nous vivons.

De même, elle affirme que le terme pandémie aurait dû être utilisé bien plus tôt.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi