•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La logique, d’Aristote aux algorithmes

Pénélope

Avec Pénélope McQuade

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

La logique, d’Aristote aux algorithmes

Une main bouge le roi dans un jeu d'échecs

Un jeu d'échecs

Photo : getty images/istockphoto / xijian

À l'occasion de la Journée mondiale de la logique, Pénélope McQuade reçoit le philosophe et essayiste Normand Baillargeon ainsi que le scientifique en chef du Québec, Rémi Quirion, pour dresser un portrait de la transformation de la logique. « La logique va rester à peu près dans l'état où Aristote l'a créée pendant plus de 2000 ans. C'est absolument fabuleux. Normalement, en science, on invente des théories, puis elles sont remises en question, spécifiées, clarifiées », indique Normand Baillargeon, en donnant l'exemple très connu d'Aristote: « Tous les hommes sont mortels. Socrate est un homme. Donc, Socrate est mortel. »

Ensemble, ils discutent de la mathématisation de la logique à la fin du 19e siècle, de la logique informelle, c’est-à-dire des raisonnements que l’on utilise tous les jours, par exemple pour convaincre les autres, ainsi que des algorithmes qui engendrent de faux raisonnements.

Normand Baillargeon donne la réponse au jeu de logique soumis à l'avance aux auditeurs sur Facebook : Un crayon et une gomme à effacer coûtent, ensemble, 1,10 $. Le crayon coûte 1 $ de plus que la gomme à effacer. Combien coûte le crayon?

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi