•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enquête sur les religieuses abusées dans le monde

Pénélope

Avec Pénélope McQuade

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

Enquête sur les religieuses abusées dans le monde

Couverture avec le titre du livre et le nom de l'auteure.

Le livre "Religieuses abusées : le grand silence", de Constance Vilanova

Photo : Novalis

En 2018, dans la foulée du mouvement #MoiAussi, les religieuses abusées sexuellement au sein de l'Église ont commencé à prendre la parole sur les réseaux sociaux partout dans le monde. La journaliste française Constance Vilanova a mené une vaste enquête sur le phénomène, du Chili à l'Afrique en passant par l'Inde et l'Europe, et jusqu'au Vatican. Elle l'a publiée dans le livre Religieuses abusées : le grand silence. Au micro de Pénélope McQuade, elle raconte les abus sexuels dont les religieuses sont victimes au sein de l'Église.

Constance Vilanova discute également du rôle du pape François et de ce qui doit changer au sein du clergé pour mettre fin à ces abus. La journaliste croit que l'Église doit mener « un travail de fond sur la place des femmes, le cléricalisme et la formation des prêtres ».

L'espoir, ce sont les réseaux sociaux et la libération de la parole de ces femmes-là. [...] L'espoir repose sur le groupe que ces victimes sont en train de former, cette solidarité énorme qui traverse les frontières. On est face à des femmes qui sont parfois complètement isolées dans leur congrégation, [...] mais elles trouvent un soutien énorme en ligne. C'est très important. Il y a un réseau de victimes qui se crée, il y a une libération de la parole.

Constance Vilanova

Religieuses abusées : le grand silence (Nouvelle fenêtre), de Constance Vilanova, Éditions Novalis, octobre 2020

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi