•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand les femmes parlent de pénis

Pénélope

Avec Pénélope McQuade

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

Quand les femmes parlent de pénis

La couverture du livre recouverte d'illustrations de pénis de différentes tailles et couleurs.

Le livre collectif "Projet P : quinze femmes parlent de pénis"

Photo : Éditions Québec Amérique

« Les femmes ne se sont pas souvent donné la permission de parler du corps de l'homme », affirme Karine Glorieux. C'est désormais chose faite avec l'ouvrage collectif Projet P : quinze femmes parlent de pénis (Éditions Québec Amérique), qu'elle a dirigé et qui rassemble quinze nouvelles de quinze autrices sur le thème du pénis. Pénélope McQuade la reçoit en compagnie de la romancière et scénariste Geneviève Lefebvre et de la journaliste Silvia Galipeau, qui ont toutes deux participé au recueil.

Il y a quelque chose de très libérateur pour moi [dans le fait] qu’on se donne la possibilité de parler [...] de nos expériences parfois difficiles, parfois drôles, parfois cocasses. On voulait parler de notre rapport [de femmes] au pénis et à l’homme, et de cette manière-là, trouver notre place.

Karine Glorieux, professeure de littérature, autrice et directrice du collectif Projet P

Geneviève Lefebvre reconnaît être une amoureuse sans tabou de cet organe masculin, dont elle parle de manière décomplexée dans un texte sur les dickpics, ces photos de pénis non sollicitées.

Silvia Galipeau raconte pour sa part avoir été « hyper mal à l'aise » à l'idée d'écrire sur le pénis quand elle a été approchée. Son texte parle finalement d'une femme transgenre et de son rapport à ce sexe masculin qui ne lui correspond pas.

Enfin, Karine Glorieux explique qu'elle a choisi de raconter dans sa nouvelle la vasectomie de son conjoint, à laquelle elle a assisté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi