•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénélope

Avec Pénélope McQuade

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

Être hypocondriaque en temps de pandémie

Illustration d'une femme portant un masque assise en boule entourée de représentations de virus qui tournent autour d'elle.

Une femme inquiète.

Photo : iStock

En cette période de pandémie, contracter la COVID-19 fait peur à de nombreuses personnes, mais comment le vivent celles qui ont plus que tout peur des maladies? Pénélope McQuade s'entretient avec deux personnes atteintes d'hypocondrie, Danielle Moulin et Jérémie Lépine, qui racontent comment elles réussissent à maîtriser leur trouble. Le professeur de psychologie et spécialiste des troubles anxieux Frédéric Langlois explique en effet qu'on parle désormais de trouble de l'anxiété ou d'inquiétude excessive face à la maladie pour décrire l'hypocondrie.

La peur qu'on a habituellement des maladies est exacerbée [en ce moment]. [La pandémie], c'est une panique qui est générale, répandue partout, c'est mondial et on en entend toujours parler. Nous autres [hypocondriaques], nous réagissons souvent à l'information, à l'actualité, et en ce moment, on est bombardés plus que jamais, [on entend parler] que de COVID.

Jérémie Lépine, hypocondriaque depuis toujours

C'est normal de faire de l'anxiété, mais avec notre trouble, c'est qu'on fait de l'anxiété alors qu'il n'y a aucun danger. Avoir peur d'être malade devient une obsession.

Danielle Moulin, hypocondriaque depuis 30 ans

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi