•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénélope

Avec Pénélope McQuade

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

Esther Duflo : l’économiste de la lutte contre la pauvreté

La femme se tient devant un pupitre avec un micro.

Esther Duflo

Photo : Getty Images / Scott Eisen

En 2019, Esther Duflo a été la deuxième femme et la plus jeune personne à recevoir le prix Nobel d'économie pour ses travaux sur la réduction de la pauvreté dans le monde. « Ce prix en dit moins sur moi que sur ce que le comité Nobel voulait projeter de ce qu'était l'économie aujourd'hui, voulant peut-être donner une image qui reflète mieux ce qu'est la profession et ses intérêts », explique-t-elle. Elle discute avec Pénélope McQuade de ses méthodes de recherche expérimentale menée avec le Laboratoire d'action contre la pauvreté J-PAL.

Au micro :

Esther Duflo, professeure d’économie au Massachusetts Institute of Technology (MIT), cofondatrice et codirectrice du Laboratoire d’action contre la pauvreté J-PAL et Prix Nobel d’économie 2019

L'économiste franco-américaine parle également de la crise de la COVID-19 et de ses répercussions sur l’économie. Elle estime qu’il ne faut pas se préoccuper outre mesure de la dette des États à court terme.

Si on n'intervient pas aujourd’hui pour limiter les effets de la crise, elle sera plus importante dans six mois, et donc plus coûteuse.

Esther Duflo

Esther Duflo estime par ailleurs que la pandémie pourrait être l’occasion de faire changer les mentalités sur les aides sociales et les personnes qui en bénéficient. « Ce qui est intéressant avec la COVID-19, c’est que tout d’un coup tout le monde s’est trouvé à avoir besoin d’aide sociale. Une chance dans ce malheur, c’est que ça pourrait enlever une partie de la stigmatisation. »

Économie utile pour des temps difficiles (Nouvelle fenêtre), d'Esther Duflo et Abhijit V. Banerjee, Éditions du Seuil, 2020

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi