•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Finances personnelles et COVID-19 : Gérald Fillion répond à vos questions

Pénélope

Avec Pénélope McQuade

Cette émission n'est pas en ondes actuellement.

Finances personnelles et COVID-19 : Gérald Fillion répond à vos questions

Une tirelire cochon qui porte un masque respiratoire.

Finances personnelles en temps de COVID-19

Photo : iStock

En plus de la crise sanitaire à laquelle le pays doit faire face, une crise frappe aussi le portefeuille de nombreuses personnes, familles et entreprises. Pour essayer d'y voir plus clair dans les programmes de soutien économique et financier offerts par les gouvernements, le journaliste économique de Radio-Canada, Gérald Fillion, répond aux questions des auditeurs et auditrices.

Les principales réponses sur l'assurance-emploi :

– Les gens qui reçoivent déjà de l'assurance-emploi vont continuer à la recevoir.

– Les gens qui ont fait une demande d'assurance-emploi qui est en attente de traitement verront leur demande automatiquement traitée comme la prestation canadienne d'urgence.

– Les gens dont la prestation d'assurance-emploi se termine bientôt pourront ensuite s'inscrire à la prestation canadienne d'urgence pour continuer à toucher un revenu.

Les principales réponses sur la prestation canadienne d'urgence :

– Si vous n'avez pas encore fait de demande, attendez à partir du 6 avril pour faire la demande de la prestation canadienne d'urgence en suivant le calendrier du gouvernement du Canada (Nouvelle fenêtre).

– La prestation canadienne d'urgence est un versement de 2000 $ par mois, pendant quatre mois. Au bout de ces quatre mois, vous pourrez faire une demande d'assurance-emploi si vous être admissible.

– Si vous touchez encore des revenus, même inférieurs à 2000 $ par mois, ou si vous vous versez des dividendes, vous n'avez pas droit à la prestation canadienne d'urgence.

– Le programme de la prestation canadienne d’urgence est en vigueur jusqu’en décembre. Si vous perdez votre emploi en raison de la COVID-19 dans les prochaines semaines ou mois, vous aurez le droit de demander la prestation.

Les principales réponses sur la subvention salariale :

– Les entreprises qui ont mis leurs salariés au chômage faute de travail pourraient choisir de les réembaucher et s'inscrire à la subvention salariale de 75 %, ce qui garantirait en partie le salaire des employés.

– Les employés ne peuvent pas cumuler la subvention salariale de leur entreprise et la prestation canadienne d’urgence.

Trouvez aussi des réponses à vos questions sur les sites des programmes d'aide gouvernementaux ci-dessous.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi