•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dindons sauvages : « Ne les nourrissez pas si vous ne voulez pas les avoir chez vous »

Pénélope

Avec Pénélope McQuade

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

Dindons sauvages : « Ne les nourrissez pas si vous ne voulez pas les avoir chez vous »

Photo de dindes près de l'entrée d'une résidence derrière un VUS stationné.

Des dindes sauvages dans le sud de Windsor.

Photo : CBC/Jo Lynn Sheane

Un dindon sauvage est devenu le sujet de préoccupation numéro un à Saint-Prosper-de-Champlain, en Mauricie, parce qu'il a élu domicile en plein cœur du village de 530 âmes. Il attaque les gens, prend les voitures pour perchoirs et cause même des problèmes de circulation. Le spécialiste d'horticulture et d'ornithologie Pierre Gingras explique pourquoi les dindons sauvages sont de plus en plus présents en ville.

Pierre Gingras précise que le dindon sauvage est un animal qui a très mauvais caractère et qui s'attaque surtout aux reflets (voitures, vitres, miroirs...). « Ça vole très bien, à une bonne vitesse, et ça passe toujours la nuit dans un arbre. »

Il souligne qu'il n'y a pas toujours eu des dindons sauvages au Québec, mais que l'espèce a migré depuis le nord des États-Unis, en plus d'avoir été introduite volontairement ces dernières années, avec un grand succès.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi