•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce qui a changé en 30 ans à Polytechnique et dans le milieu du génie

Pénélope

Avec Pénélope McQuade

Cette émission n'est pas en ondes actuellement.

Ce qui a changé en 30 ans à Polytechnique et dans le milieu du génie

Montage de trois photos de Nadine Lalande, Sophie Therrien et Catherine Gaboriault devant un micro de radio.

Nadine Lalande, Sophie Therrien et Catherine Gaboriault

Photo : Radio-Canada / Coralie Mensa

Trente ans après les faits, la tuerie de Polytechnique est enfin reconnue cette année comme un attentat antiféministe. Deux ingénieures qui y étudiaient à l'époque et deux finissantes actuelles discutent de ce qu'il reste de cet événement qui a marqué l'histoire du Québec, dans la société, dans le mouvement féministe et dans le domaine du génie.

Au micro : 

- Nadine Lalande, étudiante à Polytechnique de 1986 à 1990, diplômée en génie physique
- Sophie Therrien, étudiante à Polytechnique de 1988 à 1992, diplômée en génie chimique de procédés
- Myriam Émond, étudiante finissante en génie biomédical à Polytechnique
- Catherine Gaboriault, étudiante finissante en génie mécanique à Polytechnique

Nadine Lalande et Sophie Therrien, ingénieures, parlent de l'évolution de leur profession sur le marché du travail depuis 30 ans. Les étudiantes Myriam Émond et Catherine Gaboriault font part de leurs attentes et de leurs espoirs pour leur génération.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi