•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénélope

Avec Pénélope McQuade

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

Quatre députées de quatre partis contre la cyberintimidation envers les femmes

Chantal Soucy, Christine Labrie, Méganne Perry Mélançon et Paule Robitaille dans un studio de radio, devant des micros, autour d'une table.

Chantal Soucy, Christine Labrie, Méganne Perry Mélançon et Paule Robitaille réunies dans nos studios à Québec

Photo : Chantal Soucy

Pénélope McQuade reçoit les quatre députées des quatre partis politiques représentés à l'Assemblée nationale qui, le 27 novembre dernier, ont mis la partisanerie de côté pour faire adopter une motion qui dénonçait la cyberintimidation dont les femmes sont victimes. En direct de Québec, elles parlent de leur expérience personnelle et discutent de pistes de solution pour lutter contre l'intimidation et la haine en ligne.

Les invitées :

– Christine Labrie, députée de Sherbrooke, Québec solidaire
– Chantal Soucy, députée de Saint-Hyacinthe, Coalition avenir Québec
– Méganne Perry Mélançon, députée de Gaspé, Parti québécois
– Paule Robitaille, députée de Bourassa-Sauvé, Parti libéral du Québec

S'il ne devait y avoir qu'un seul message à retenir pour les femmes victimes d'intimidation et de harcèlement en ligne, soit « de ne pas se taire », lance Christine Labrie, députée de Québec solidaire.

C'est justement parce qu'elles ne sont pas impuissantes dans la société qu'elles se font attaquer. Donc, [il est important de] ne pas se taire.

Christine Labrie, députée de Québec solidaire

Je l'ai vécu à quelques reprises [de recevoir des messages haineux]. C'est comme un orage, ça rentre, ça nous tape dessus d'une façon hyper intense pendant 48 à 72 h, puis ça s'estompe, ça se calme, mais ça rentre dedans, ça fait vraiment mal.

Paule Robitaille, députée du Parti libéral du Québec

La particularité des messages que les femmes reçoivent, c'est que ça s’attaque souvent à leur intégrité physique et à leur intelligence.

Chantal Soucy, députée de la Coalition avenir Québec

Le Cercle des femmes parlementaires travaille à attirer des femmes à faire le saut en politique, mais on perd beaucoup de temps à tenter de justifier notre parcours et notre légitimité à être là comme députée.

Méganne Perry Mélançon, députée du Parti québécois

Les députées du Cercle des femmes parlementaires ont déposé une motion en Chambre pour dénoncer le fléau de la violence en ligne envers les femmes politiques, dans le cadre de la campagne internationale de sensibilisation à la cyberintimidation, 12 jours d'action contre la violence envers les femmes.

Vidéo de l'adoption de la motion à l'Assemblée nationale, le 27 novembre :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi