•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<em>Robert Bourassa et nous</em>&nbsp;: regards croisés sur son héritage

Pénélope

Avec Pénélope McQuade

À partir du 24 août
En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

Robert Bourassa et nous : regards croisés sur son héritage

Audio fil du mardi 29 octobre 2019
Montage de quatre photos de Marie Grégoire, Marc Laurendeau, Liza Frulla et Lucien Bouchard devant un micro de radio.

Marie Grégoire, Marc Laurendeau, Liza Frulla et Lucien Bouchard

Photo : Radio-Canada / Coralie Mensa

Marie Grégoire, Marc Laurendeau, Liza Frulla et Lucien Bouchard ont travaillé avec Robert Bourassa, l'ont côtoyé ou affronté. En 2020, cela fera 50 ans qu'il prenait le pouvoir au Québec. Ils et elles parlent de son héritage important pour le Québec... sans être toujours d'accord.

Au micro :

- Marie Grégoire, ancienne députée à l’Assemblée nationale et coauteure avec Pierre Gince du livre Robert Bourassa et nous : 45 regards sur l’homme et son héritage politique (Éditions de l’Homme, parution le 30 octobre, 304 pages)
- Lucien Bouchard, ancien ministre fédéral, fondateur du Bloc québécois, ancien chef de l’opposition officielle à la Chambre des communes et ancien premier ministre du Québec
- Liza Frulla, ancienne ministre et députée à l’Assemblée nationale et à la Chambre des communes
- Marc Laurendeau, journaliste

Tous et toutes racontent des anecdotes vécues avec lui lors de ses deux mandats comme premier ministre du Québec et se remémorent des souvenirs autant sur l’homme d’État que sur le personnage privé.

Échec de l’accord du lac Meech ou occasion manquée d'accéder à l’indépendance du Québec; ils et elles offrent une lecture personnelle de ces événements marquants à la fois de la carrière de Robert Bourassa et de l’histoire du Québec.

Dans la vie civile, c’était un homme charmant, agréable et drôle. [...] C’était un ami. [...] Mais je l’ai connu d’abord en politique comme adversaire et un assez dur d’ailleurs. [...] C’est un homme qui avait besoin d’être aimé, mais ça ne passait pas auprès du public.

Lucien Bouchard

Honnêtement, [après l’échec de l’accord du lac Meech], on était tellement blessés qu’on était prêts à suivre [dans la souveraineté]. Ça a été un moment très émotif et ça, M. Bourassa l’a capté. Mais après, quand l’émotion est retombée, le rationnel est revenu.

Liza Frulla

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi