Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animatrice d'ICI Première Pénélope McQuade, souriante.
Audio fil du vendredi 20 septembre 2019

Dans la tête de Greta Thunberg : les dessous d'une grande mobilisation citoyenne

Publié le

Photo de Greta Thunberg qui parle dans un porte-voix devant une foule de jeunes gens.
La militante suédoise Greta Thunberg prend la parole lors d'une grève pour le climat devant la Maison-Blanche, à Washington, le 13 septembre 2019.   Photo : Getty Images / Stringer/Sarah Silbiger

Alors que des grèves pour le climat se déroulent partout dans le monde en ce moment et que la militante Greta Thunberg sera à Montréal pour celle du 27 septembre, Pénélope McQuade a réuni trois personnalités qui ont été à l'origine des plus importantes manifestations citoyennes de ces 20 dernières années au Québec.

Au micro :

- Françoise David, initiatrice de la marche Du pain et des roses en 1995, alors qu’elle dirigeait la Fédération des femmes du Québec
- Raymond Legault, un des porte-parole du collectif Échec à la guerre, qui a organisé les manifestations du 16 février et du 23 mars 2003 à Montréal
- Martine Desjardins, une des leaders de la grève étudiante du printemps érable, en 2012

Une grande manifestation, ça ne s’organise pas à la force des organisateurs. Ça s’organise parce qu’il existe une préoccupation, une indignation, une révolte. [...] Si ça lève, c’est parce que ça répond à des aspirations.

Raymond Legault

Ce n’est pas parce qu’une mobilisation ne marche pas tout de suite qu’elle ne marchera jamais. Il ne faut pas lâcher et revenir à la charge régulièrement.

Françoise David

Il faut cibler un message, l’exprimer clairement et pousser les gouvernements à agir.

Martine Desjardins

Chargement en cours