•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Françoise David et Jean-Luc Mongrain : bilan de la gestion de la crise par le gouvernement Legault

Pénélope

Avec Pénélope McQuade

Cette émission n'est pas en ondes actuellement.

Françoise David et Jean-Luc Mongrain : bilan de la gestion de la crise par le gouvernement Legault

François Legault répond aux questions de journalistes lors d'une conférence de presse.

Le premier ministre du Québec, François Legault.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Nos collaborateurs Françoise David et Jean-Luc Mongrain discutent de la façon dont le gouvernement du Québec et le premier ministre François Legault gèrent la pandémie de coronavirus depuis quelques semaines. Tous deux se montrent plutôt indulgents, mais regrettent la confusion et le mélange des genres.

C’est terriblement difficile d'être un dirigeant dans une situation complètement inconnue.

Françoise David

Jean-Luc Mongrain admet que le gouvernement « joue à l’aveugle », d’où les décisions parfois contradictoires prises à quelques jours d’écart.

Françoise David affirme tout de même que le doute s’est installé, à force de voir le gouvernement changer d'avis si souvent. « Et on n’arrive pas à se débarrasser de ce foutu doute », déclare-t-elle.

Jean-Luc Mongrain estime que le trio de gestion, composé du premier ministre, François Legault, du directeur de la Santé publique, le Dr Horracio Arruda, et de la ministre de la Santé, Danielle McCann, a des ordres du jour différents et difficiles à conjuguer. « C'est ce qui fait qu’il y a des contradictions dans les décisions », observe-t-il.

Enfin, Françoise David insiste sur l’importance de l’indépendance de la santé publique.

Il va falloir qu'on ait plus de scientifiques à la santé publique, plus de gens pour organiser la prévention, prévoir les prochaines épidémies. Il va falloir revaloriser ce secteur-là, et ça veut dire aussi lui assurer sa plus complète indépendance.

Françoise David

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi