•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi il faut voir le film <em>Roma</em>, qualifié de chef-d'œuvre

Pas tous en même temps

Avec Karyne Lefebvre

Le vendredi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le lundi à 2 h)

Pourquoi il faut voir le film Roma, qualifié de chef-d'œuvre

Audio fil du dimanche 9 décembre 2018
Yalitza Aparicio fait la lessive à l'extérieur dans cette image tirée du film <i>Roma</i>, d'Alfonso Cuarón.

Yalitza Aparicio dans Roma, d'Alfonso Cuarón

Photo : TIFF

Le film Roma fait l'événement en raison des critiques dithyrambiques qu'il reçoit des experts en cinéma. Mais au-delà de tous ses éloges, mérités, pour ses qualités cinématographiques, notre équipe explique pourquoi les enjeux sociaux abordés par le film en font un incontournable.

Le long métrage raconte l’histoire d’une famille mexicaine vivant dans la capitale au début des années 1970, sur fond de tourmente politique. L’héroïne du film est Cleo, la domestique de la maison, une Autochtone, qui est aussi la véritable âme du foyer.

Ce film du réalisateur mexicain Alfonso Cuarón est produit par Netflix. Fait inusité, s’il est sorti au grand écran dans quelques salles le 7 décembre, il sort une semaine plus tard, le 14 décembre, sur Netflix.

L’équipe présente les enjeux sociaux qui sont abordés dans ce film comme le travail domestique invisible et les tensions politiques au Mexique dans les années 1970.

Noémi Mercier souligne qu'il est quand même ironique que des femmes, des domestiques, permettent à d'autres femmes, mieux nanties, d'être plus libres et de travailler. « Cette chaîne de la sous-traitance des soins [à la maison] est très complexe. Personne n'est à blâmer, mais c'est un système qui existe et qui n'est pas idéal. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi