Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Karyne Lefebvre
Audio fil du dimanche 18 novembre 2018

Des clefs pour faire entrer la poésie dans sa vie

Publié le

L'homme se tient proche de la femme.
Une scène du film «À tous ceux qui ne me lisent pas» avec Martin Dubreuil et Céline Bonnier   Photo : Les films Séville

La poésie n'est pas le style littéraire le plus populaire. Pourtant, elle est plus accessible qu'il n'y paraît. Le film À tous ceux qui ne me lisent pas, sur le poète Yves Boisvert, est l'occasion d'en discuter.

Le film sortira en salle le 23 novembre. Il est librement inspiré de la vie et de l'œuvre du poète, né en 1950 et mort en 2012. C’est le premier long métrage du réalisateur Yan Giroux. « Il [Yves Boisvert] est le cliché, mais c’est réel et il finit par devenir attachant, souligne Patrick Senécal, qui a vu le film. Mais il s’est peut-être un peu saboté. »

Thomas Leblanc raconte que, dans une scène, on demande au poète : « Êtes-vous dans le milieu? » Il répond : « Non, je suis en périphérie. »

Est-ce que nos collaborateurs lisent de la poésie? Oui et non. « Il faut trouver la poésie qui nous parle », dit Noémi Mercier. « Je lis la poésie comme de la bande dessinée », souligne Melissa Mollen Dupuis. « J’en consomme quand je n’ai pas le temps de lire, car c’est moins engageant , mais je suis plus dans les contemporains, comme Les garçons courent plus vite, de Simon Boulerice », explique Catherine Trudeau.

Thomas Leblanc avoue qu’il est intimidé par la poésie, mais qu’il en trouve dans le hip-hop, par exemple. « Il faut enlever certains clichés autour de la poésie. Il faut arrêter de vouloir comprendre », lance Patrick Senécal.

Thomas Leblanc souligne que la poésie existe aussi sur Instagram et que 12 des poètes qui enregistrent les meilleures ventes aux États-Unis publient leur poésie sur Instagram.

L'artiste Queen Ka (Elkahna Talbi), qui est poète et slameuse, pense pour sa part qu’on a besoin de cette folie poétique. « Je crois qu’on ne la met pas en valeur et qu’on ne la valorise pas à l’école. J’ai fait un diplôme d'études collégiales (DEC) en littérature et on n’avait pas de cours sur la poésie contemporaine. »

Les références

Recueils de poésie offerts en livres audio sur ICI Radio-Canada Première

Chargement en cours