Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Karyne Lefebvre
Audio fil du dimanche 30 septembre 2018

Le malaise de la société avec le vieillissement

Publié le

cinq personnes sont sur une scène habillée de noir.
Les cinq interprètes de la pièce «Neuf [Titre provisoire]»   Photo : Stéphanie Laurin

« Comment vivre quand on sait qu'on va mourir? » Voilà une question qui nous confronte tous les jours et qui doit être le seul guide de notre vie, estime Noémi Mercier. Surtout quand on vieillit.

Le vieillissement est le thème de la pièce Neuf [titre provisoire], qui met en scène cinq actrices et acteurs âgés de plus de 60 ans. Henri Chassé, Pierre Lebeau, Marc Messier, Mireille Métellus et Monique Spaziani jouent quasiment leur propre rôle sur scène et livrent leurs souvenirs, leurs craintes et leurs joies.

Pour écrire cette pièce, Mani Soleymanlou a réuni ces acteurs en vue de simuler des conversations sur ces thèmes, puis il les a enregistrées. L'auteur a ensuite retranscrit leurs propos et s’en est inspiré pour écrire et mettre en scène la pièce.

C’est une pièce qui porte une parole qui est essentielle et qu’on n’entend pas souvent, c’est-à-dire la parole de gens d’un certain âge qui vieillissent, qui s’approchent de la mort et qui ne sont pas instrumentalisés en tant que vieux. [...] Qui vont apprendre aux jeunes comment vivre ou qui vont servir de beaux modèles inspirants, ou qui font pitié.

Noémi Mercier

Outre la réflexion sur la mort et la vieillesse, Franco Nuovo – qui a vu la pièce et qui prend part à la discussion – souligne que les cinq acteurs apportent surtout une réflexion sur la société actuelle.

Des réflexions qui ne sont peut-être pas celles de l’ensemble de cette génération. « Il faut faire attention : c’est quand même un spectacle mettant en scène des acteurs. Ce sont des gens qui ont un regard sur la culture qui n’est peut-être pas celui de l’ensemble de [cette] génération. C’est un regard niché », souligne Catherine Trudeau.

« Moi, je vois surtout un clivage de société, ajoute Melissa Mollen Dupuis. Dans notre culture [autochtone], les aînés ont une place très prépondérante; ils ont la priorité. »

Chargement en cours