Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Karyne Lefebvre
Audio fil du dimanche 30 septembre 2018

La nostalgie permet de ralentir le temps

Publié le

Une boîte de photos et un appareil photo
Une boîte de photos et un appareil photo   Photo : iStock / ISO3000

« La nostalgie est un moyen assez constructif et créatif de résister à des choses qui parfois vont beaucoup trop vite », lance Katharina Niemeyer, professeure à l'École des médias de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) et spécialiste de la nostalgie.

La professeure intervient dans la discussion pour nous permettre de comprendre l’engouement des gens pour le retour en arrière.

Si la nostalgie a toujours été à la mode, elle semble très populaire ces derniers temps. Chaque semaine, on apprend qu’une émission, un spectacle ou un quelconque projet misera sur la nostalgie. La nouvelle émission de Marc Labrèche à Télé Québec (Cette année-là), Les enfants de la télé, les films de Ricardo Trogi, Gregory Charles qui présentera un spectacle sur l’année 1969 et le retour de Passe-Partout sont autant de preuves récentes de notre nostalgie collective.

Quel type de nostalgique êtes-vous?

Chaque personne vit la nostalgie selon son tempérament, comme le montrent nos chroniqueurs. « Je suis une nostalgique heureuse », lance Catherine Trudeau, qui croit qu’on associe trop souvent la nostalgie à la tristesse. Thomas Leblanc se décrit comme un nostalgique décalé. Quant à Melissa Mollen-Dupuis, elle est une nostalgique saisonnière :« J’ai des listes de chansons selon les saisons. »

Les références

Chargement en cours