•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas tous en même temps

Avec Karyne Lefebvre

Cette émission n'est pas en ondes actuellement.

La culture populaire peut-elle contribuer à l’éducation sexuelle des jeunes?

Audio fil du dimanche 13 janvier 2019
Les trois adolescents regardent partout.

Les trois vedettes de la nouvelle série de Netflix

Photo : Netflix

Peut-on profiter du visionnement d'un film ou d'une série pour discuter de sexualité avec les enfants? La culture populaire peut-elle être utilisée pour entamer la discussion? On profite de la sortie de la série Éducation sexuelle sur Netflix pour aborder le sujet.

D’ailleurs, les cours d’éducation sexuelle sont de retour dans les écoles au Québec, ce qui a poussé l'archevêché de Montréal à offrir ses conseils aux parents. Cela lui a été reproché presque unanimement.

« On est en 2019, et ce que certains dans l’Église catholique veulent nous transmettre comme éducation sexuelle ressemble à ce qui se disait dans les années 1930 », croit Noémi Mercier.

Estelle Cazelais, sexologue et cofondatrice de l’organisme Les ateliers SexURL, explique que plusieurs écoles ont continué d’offrir des cours d’éducation sexuelle, mais de manière différente.

« Ce n’est pas comme les gens le pensent. Le mot "sexualité" est vraiment fort, car, au final, on pourrait appeler l’éducation à la sexualité l’éducation au bien-être, à la santé et aux relations saines », explique Estelle Cazelais.

Celle-ci explique que des comités de travail d’éducation à la sexualité se forment actuellement dans les écoles pour mettre en place ces cours.

La culture populaire est une bonne porte d’entrée pour entreprendre des discussions sur la sexualité. « Il faut des brise-glaces », estime la sexologue.

Une série britannique diffusée sur Netflix, Éducation sexuelle, aborde la sexualité avec humour. Elle a convaincu nos chroniqueurs et notre invitée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi