•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Offrir une souveraineté alimentaire aux Néo-Brunswickois

On n'est pas sorti de l'auberge

Offrir une souveraineté alimentaire aux Néo-Brunswickois

Audio fil du 2 juin 2018
La jeune femme en entrevue à On n'est pas sorti de l'auberge.

Rebeka Frazer-Chiasson est la première femme et nouvelle présidente de l’Union nationale des fermiers du Nouveau-Brunswick.

Photo : Julie D'Amour-Léger

« On est capables de se nourrir 12 mois par année, mais ça requiert du travail, une transformation [et] un partenariat avec des restaurants, des transformateurs et des producteurs, au lieu de produire en grande quantité des choses qui ne sont pas pour nous », soutient Rebeka Frazer-Chiasson, première femme à l'Union nationale des fermiers du Nouveau-Brunswick (Nouvelle fenêtre) et nouvelle présidente de l'organisme.

Elle est aussi la jeune propriétaire de la Ferme Terre Partagée (Nouvelle fenêtre), à Rogersville. Le défi est grand pour la nouvelle présidente, car la province produit seulement 3 % des aliments consommés au Nouveau-Brunswick.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi