Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Rebecca Makonnen
Audio fil du mardi 15 janvier 2019

Ondes spatiales : un inédit de Guillaume Corbeil

Publié le

Une galaxie de l'Univers en trois dimensions.
Au même titre que le bleu et le vert, la couleur mauve est un indice de vie extraterrestre, estiment des chercheurs américains dans une étude   Photo : iStock

Au tout début de l'année, on apprenait que de mystérieux signaux radio venant de l'espace avaient été détectés par des scientifiques canadiens. Ce qui est encore plus intrigant, c'est que ces signaux proviendraient de très loin, au-delà des frontières de notre galaxie, la Voie lactée. Qui – ou quoi – les envoie? Pourquoi? On a mandaté l'auteur et dramaturge Guillaume Corbeil, reconnu pour sa rigueur et sa fantaisie, d'imaginer la réponse pour nous.

Ce texte est une fiction inspirée par des faits réels.

Regarder les étoiles
Un texte de Guillaume Corbeil

Le 9 janvier dernier, des scientifiques ont annoncé avoir fait une découverte d’une importance capitale. Le radiotélescope CHIME, situé sur un plateau des Rocheuses, en Colombie-Britannique, a en effet enregistré un signal provenant d’une galaxie située à 1,5 milliard d’années-lumière de la Terre.

Considéré comme un mystère par les astrophysiciens, ce qu’ils ont qualifié de « sursaut radio rapide répétitif » a été porté à l’attention d’éminents cryptologues. Après quelques tests et analyses des données, ceux-ci ont émis l’hypothèse qu’il pourrait s’agir d’un fichier compressé, « un peu à la manière d’un .zip », vulgarise Ingrid Stairs, astrophysicienne de l’Université de Colombie-Britannique.

À l’aide de technologies expérimentales développées par une collaboration entre Google et Microsoft, les scientifiques en ont extrait un long signal sonore. Brendon Siegel, de l’Université McGill :

On ne savait pas quoi faire avec le signal. Ça venait de l’espace! On s’est donc assis pour écouter, encore et encore, en espérant on ne savait quoi. C’était très beau. Et tout à coup, on a eu comme un déclic : « On dirait des baleines.

N’ayant d’autre piste, les experts ont comparé les courbes sonores de ces mystérieuses ondes radio à celles de tous les cétacés terriens. Ce fut la stupéfaction générale quand les résultats des tests ont affiché une correspondance de 90 % avec le chant du Delphinapterus leucas, soit le béluga de l’estuaire du Saint-Laurent.

Depuis, on recense la création de plus d’une centaine d’églises vénérant les extraterrestres qui auraient émis ce signal. On reconnaît ces églises par les immenses bélugas en plastique qu’ils érigent devant leur bâtiment.

Pour mener la suite de ses recherches, la communauté scientifique a mobilisé une équipe de pêcheurs des plus qualifiés. Leurs grandes embarcations ont ratissé le Saint-Laurent pour ramener dans leurs filets plus d’une cinquantaine de spécimens.

Chacun a été placé dans un bassin de 1000 m3 d’eau salée, espace peut-être exigu pour ces mammifères, mais en leur injectant des tranquillisants, on a pu les plonger dans un état d’esprit propre à l’étude.

Quand les scientifiques ont fait écouter le signal intergalactique à leurs nouveaux collègues marins, la réaction de ceux-ci a suscité un grand enthousiasme. Bradley Morozov, neurolinguiste de l’Université McGill :

On leur a fait écouter le signal radio et c’était incroyable de les voir réagir. Ils faisaient claquer leur queue contre la surface de l’eau. On aurait dit qu’ils comprenaient; certains bélugas ont même répondu.

La technique était simple : on plaçait devant les yeux des bélugas une photo, par exemple de crevette. Lorsque certains motifs apparaissaient dans les signaux d’un spécimen à l’autre, on concluait que l’on avait identifié le vocable avec lequel les bélugas exprimaient la crevette.

L’exercice a été répété avec des milliers d’objets provenant de leur réalité. Puis l’équipe a étendu ses recherches à des concepts plus abstraits, comme l’amour, la mort et l’économie.

À l’aide d’un superordinateur quantique, on a pu entreprendre la traduction du premier message enregistré d’origine extraterrestre.

Ce soir, en grande primeur sur les ondes de Radio-Canada, nous avons l’immense privilège de vous le communiquer dans son intégralité :

OFFRE D’EMPLOI
Entreprise œuvrant dans le domaine de l’alimentation recherche candidats qualifiés ne présentant aucun problème de santé.

À LOUER
Grand appartement situé au centre de l’Océan. Non climatisé. L’été, la température de l’eau peut monter de cinq degrés. Sensibles, s’abstenir.

RENCONTRE
Ocean spotted. Toi que j’ai aperçu avec mon sonar à l’autre bout de l’Océan, pourquoi ne me réponds-tu pas? J’adore ta façon de rester sur le dos en permanence, peut-être profites-tu du soleil? Notre rencontre sonar pas été un hasard… ;)

RENCONTRE
Cherche femelle pour partager mes jours. Mâle charmant aimant voyager, les bons repas et les promenades en nature, récemment veuf depuis le décès de ma conjointe. Triste, mais crois encore à l’amour.

RECHERCHE
Couple de professionnels cherche activement lieu tranquille pour élever sa progéniture. Ancien site favori a disparu à la suite de l’érection d’un développement immobilier. Références disponibles.

RECHERCHE
Femelle d’âge mûr intéressée à adopter. Plusieurs tentatives de reproduction infructueuses. Instinct maternel et beaucoup d’amour à donner.

RECHERCHE
Recherche compagnon. Vis seul depuis trop longtemps. Où sont les autres bélugas?

À DONNER
Cherche passionné pour léguer ma collection d’objets en plastique. Trésor inestimable pouvant aussi servir d’île où se faire bronzer. Possibilité de mettre ces objets dans sa bouche. Raison de la vente : mort imminente.

Malheureusement, six semaines après leur capture, les cinquante bélugas ayant collaboré aux travaux de recherche ont été retrouvés morts dans leurs aquariums.

Les scientifiques ignorent pour l’instant la cause de leur décès.

Chargement en cours