Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Rebecca Makonnen
Audio fil du mardi 27 novembre 2018

Comment tourner des scènes de sexe à l'ère post-#MoiAussi

Publié le

Catherine de Léan et Dimitri Storoge s'embrasse devant une porte d'appartement indiquant le numéro 3.
Catherine de Léan et son partenaire de jeu Dimitri Storoge dans le film «Nuit #1» de la réalisatrice Anne Émond.   Photo : Metafilms

Dans la foulée du mouvement #MeToo, la chaîne HBO a engagé une coordonnatrice aux scènes intimes, qui se consacre à temps plein à s'assurer du consentement et du respect des limites de chacun. Le cinéma québécois a-t-il besoin qu'un tel poste soit créé? Discussion avec les actrices Pascale Bussières et Catherine de Léan, et le réalisateur Rafaël Ouellet.

La logique derrière la création de ce poste à HBO était d'assurer la sécurité physique et le respect des limites des acteurs et actrices, comme le font déjà les coordonnateurs de cascades. La coordonnatrice aux scènes intimes a donc la responsabilité de s'assurer que les acteurs puissent nommer leurs limites, et que celles-ci soient respectées par leurs partenaires de jeu et par la production.

Une nécessité sur les plateaux de tournage québécois?
« Ça devrait être disponible à la demande des acteurs et des actrices », estime Pascale Bussières. L'actrice, qui a joué plusieurs scènes de nudité et de sexualité au cours de sa carrière, a été habituée à réguler les limites de l'intimité de manière autonome avec ses partenaires de jeu. Elle reconnaît toutefois que si un acteur ou une actrice n'a pas un bon lien avec la personne à la réalisation, il serait bénéfique d'avoir accès à un médiateur ou une médiatrice sur demande.

Catherine de Léan, qu'on a vue notamment dans la scène très crue qui ouvre le film Nuit #1, d'Anne Émond, estime que ce genre de ressource serait très pertinent pour les jeunes qui commencent dans le métier. « Quand j'ai commencé, je me sentais assez perdue, reconnaît-elle. Tu sens la pression : si je ne le fais pas, est-ce que je vais perdre le rôle? »

Les réalisateurs et réalisatrices pourraient aussi tirer profit du fait d'avoir quelqu'un pour les assister dans la direction de scènes intimes, croit Rafaël Ouellet. Il se remémore ses premières expériences de scènes intimes comme réalisateur. « Tu penses bien faire en les laissant aller comme ils veulent, remarque-t-il, mais en fait, c'est pire! » Les deux actrices secondent : il est primordial que ces scènes soient encadrées.

On a besoin de pouvoir nommer des limites vraiment concrètes. Par exemple : "Est-ce que ça te dérange qu'il mette ses mains sur tes fesses? Et sur tes seins?" Il faut qu'on établisse une série de règles dans lesquelles moi je me sens à l'aise de jouer, et que je sache qu'elles ne seront pas dépassées.

Catherine de Léan

Un manque de ressources
Un bémol à l'horizon : même si le besoin peut se faire sentir d'engager une personne dont c'est le rôle, les productions québécoises doivent composer avec des budgets de plus en plus serrés, surtout en télévision. La responsabilité retombe donc sur le réalisateur ou la réalisatrice. « Ça demande de la sensibilité », reconnaît Rafaël Ouellet, et les discussions ouvertes sur le sujet ne sont pas légion dans le milieu.

How HBO Is Changing Sex Scenes Forever

In the wake of #MeToo, HBO hired an intimacy coordinator to make 'The Deuce' sex scenes safe. Now they're doing it for all their shows

Chargement en cours