Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Rebecca Makonnen
Audio fil du mardi 21 mai 2019

La musique autochtone vit un âge d'or (enfin) reconnu

Publié le

Portrait d'Anachnid dans la forêt en hiver. Elle porte un manteau de fourrure.
Anachnid a remporté le Prix de l'auteure-compositrice autochtone de l'année de la Fondation Socan, avec son titre Windigo   Photo : Nikamowin

L'année 2019 restera marquée d'une pierre blanche dans l'histoire de la musique autochtone. La créativité bouillonne, de nombreux artistes émergent devant l'œil du public, et les reconnaissances s'accumulent, du Polaris de Jeremy Dutcher au nouveau Félix autochtone de l'ADISQ. L'auteure-compositrice Anachnid, la directrice artistique de Musique nomade, Joëlle Robillard, et l'animatrice à APTN Sophie-Claude Miller dressent l'état des lieux de la situation.

Aux Indigenous Music Awards, qui ont eu lieu à Winnipeg le 17 mai dernier, Anachnid s'est vue récompensée du Prix de l'auteur-compositeur autochtone de l'année de la Fondation SOCAN pour son titre Windigo. La jeune artiste oji-crie n'en revient toujours pas : « Je flotte sur un nuage de niveau 9! », dit-elle avec enthousiasme. Anachnid fait partie d'une longue liste d'artistes autochtones qui ont vu leurs créations reconnues cette année.

La musique autochtone ne date pas d'hier
Si l'industrie de la musique et le grand public « découvrent » plusieurs artistes autochtones depuis peu, ce n'est pas parce que ceux-ci n'étaient pas actifs auparavant. « Il y avait un fossé qui séparait les deux mondes », explique Sophie-Claude Miller, animatrice et productrice au réseau APTN.

Dans les années 1980, le duo Kashtin a connu un grand succès populaire, puis il y a eu la crise d'Oka qui est venu chambouler les relations entre Autochtones et non-Autochtones. « Ça a créé un malaise, observe-t-elle. Les artistes autochtones ne savaient plus comment prendre la parole dans ce contexte. » Ces univers qui évoluaient en parallèle se rencontrent à nouveau.

Il était temps!

Sophie-Claude Miller

Une résurgence qui n'arrive pas par hasard
L'émergence récente de toute une nouvelle génération d'artistes autochtones qui s'illustrent autant sur les scènes locales que nationale n'est pas le fruit du hasard. De nombreux artisans s'activent ardemment à soutenir et à propulser les créateurs autochtones. C'est le cas de Musique nomade, un organisme indépendant qui a créé en novembre dernier NIKAMOWIN, un Spotify 100 % autochtone. La plateforme d'écoute en ligne, qui regroupe plus de 165 artistes, offre aux créateurs une découvrabilité incomparable.

« Les gens apprennent à découvrir des musiques de plusieurs styles différents avec les listes d’écoute qu’on peut créer sur la plateforme, explique la directrice artistique, Joëlle Robillard. On les amène dans plusieurs univers, pas juste dans ce à quoi on s’attendrait des artistes autochtones ».

2019 - Année internationale des langues autochtones

Une playlist pour entamer la nouvelle année, qui célèbre par ailleurs les langues autochtones à travers le monde.

Chargement en cours