Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Eugénie Lépine-Blondeau
Audio fil du mardi 2 avril 2019

On a fait voir The Matrix à Katherine Levac et à Jay du Temple pour la première fois

Publié le

Deux mains tendues, celle de gauche avec une pilule rouge et celle de droite avec une pilule bleue.
La pilule rouge et la pilule bleue, une scène désormais classique du film «The Matrix».   Photo : Warner Bros.

Ça fait 20 ans que le premier film de la trilogie The Matrix est sorti, mais ces deux décennies n'avaient pas été suffisantes pour que Jay du Temple et Katherine Levac voient ce classique. On a remédié à la situation en leur confiant la mission de le regarder et de nous livrer leurs impressions.

Est-ce que ce grand classique de la science-fiction les a tenus en haleine? Moyen. Katherine a dû s'y prendre à trois reprises pour le regarder au complet sans s'endormir. Cela ne l'a pas empêchée d'être satisfaite une fois que le visionnement a été terminé : « Je trouvais que ça manquait à ma culture. C'est une bonne affaire de faite. » Jay a dû (un peu) piler sur son orgueil : il était fier de n'avoir jamais vu The Matrix alors que cette oeuvre est considérée comme un film que tout le monde devrait avoir vu. Il préférait se vanter d'avoir vu plusieurs fois Blonde et légale 1, 2 et 3...

Est-ce que le film a bien vieilli?

Ce n'est pas pour rien que son vingtième anniversaire est célébré avec autant d'attention. Il s'agit, après tout, d'un film qui a tout changé pour la science-fiction : le scénario, les effets spéciaux, les thèmes de l'intelligence artificielle et l'utilisation des arts martiaux étaient considérés comme novateurs à l'époque.

Ce qui a bien vieilli :

  • Les effets spéciaux. « C’est bien fait. Ça n’a pas mal vieilli. Ça aurait pu sortir l’année passée », dit Jay. C'est tout le contraire des scènes des premiers films de la série Harry Potter, où les effets d'écrans verts sont plutôt évidents.
  • Le message de précaution par rapport à l'intelligence artificielle. « C'est le grand combat d’Elon Musk en ce moment, qui dit de faire attention », souligne Jay.
  • Keanu Reeves. En même temps, c'est facile : il joue le même rôle avec le même visage depuis 20 ans.

Ce qui ne passe pas le test du temps :

  • La fameuse scène de Neo qui se penche au ralenti pour éviter les balles. « J'en avais tellement entendu parler ou vu des reprises que mes attentes étaient vraiment élevées, explique Jay. Quand je l'ai vue, je n'ai pas trouvé ça particulièrement impressionnant. Ils ont fait l'équivalent dans Révolution à TVA! »
  • Le « féminisme » qui brille par son absence. « Ce n'est pas parce que Trinity porte un kit à la Lara Croft que ça fait d'elle un personnage féministe », dit Katherine.

Conclusion : on vous laisse choisir si vous préférez la pilule bleue ou rouge.

Chargement en cours