•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ashop Crew, les premiers artistes canadiens invités aux Wynwood Walls

On dira ce qu'on voudra

Avec Rebecca Makonnen

Du lundi au jeudi de 20 h 30 à 21 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 00 h 30)

Ashop Crew, les premiers artistes canadiens invités aux Wynwood Walls

Audio fil du mardi 11 décembre 2018
Quatre membres du ASHOP CREW assis sur des divans devant leur murale aux Wynwood Walls à Miami.

Quatre membres du ASHOP CREW devant leur murale aux Wynwood Walls à Miami.

Photo : Ashop Crew

Ashop Crew aux Wynwood Walls, c'est un peu comme si Alaclair Ensemble était invité aux Grammys. L'événement d'art de rue se tient à Miami pendant le Art Basel, une des plus grosses foires d'art contemporain au monde. Des artistes renommés de partout sur la planète tapissent les murs de fresques et de graffitis, transformant le quartier en un musée à ciel ouvert sous l'oeil attentif de fortunés collectioneurs, de commissaires et milliers de touristes. Pour la première fois de son histoire, Wynwood Walls a invité des Canadiens, le collectif Ashop Crew, à créer une oeuvre. Deux de ses membres, Fluke et Zek, relatent leur expérience.

Le Ashop Crew s'est présenté en groupe à Miami, une pratique atypique dans le milieu. « Dans le street art, il y en a des vedettes, des icônes. On est habitués de voir des artistes, des individus qui peignent, explique Fluke. Nous, on est un peu le premier collectif à se retrouver à Wynwood Walls, on dirait que ça intriguait les gens. Non seulement on était quatre artistes qui faisaient la murale, mais on avait tout notre crew qui débarquait, on était 11 au total. Il y avait une ambiance autour de notre mur qui était unique! On s’est assis devant le mur à boire du champagne, dans un style montréalais qui était le fun. L’union fait la force, et c’était rafraîchissant pour tout le monde, l’espèce de dynamisme montréalais. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi