Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Rebecca Makonnen
Audio fil du lundi 18 décembre 2017

L’art de s’habiller chic (au masculin) à Noël

Publié le

Philippe Fehmiu aime beaucoup s'habiller chic, mais il préfère le confort du coton ouaté à la rigidité du complet.
Philippe Fehmiu et Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques parlent de leur amour du costume bien choisi   Photo : Radio-Canada / Amarilys Proulx

« Pour une première rencontre en famille, le smoking blanc, avec noeud papillon et queue de pie, je pense que c'est la norme », estime l'humoriste Philippe-Audrey Larrue St-Jacques. En compagnie de l'animateur d'ICI Musique Philippe Fehmiu, il parle de son goût pour les beaux vêtements.

« On est jamais trop habillé. On est juste mieux habillé que ce que la situation demande. » Pour Philippe-Audrey, bien se vêtir est d'abord une question d'élégance.

C’est d'ailleurs en regardant le film Titanic qu’il a eu le coup de foudre pour les vêtements chics. « Quand j’ai vu comment les gens étaient habillés en première classe, je me suis beaucoup identifié à cette classe sociale », explique-t-il.

Philippe Fehmiu explique quant à lui son intérêt pour les vêtements par son enfance à Sainte-Thècle, en Mauricie, où la conformité vestimentaire était une question d’inclusion sociale. « Si on ne portait pas le bon jeans, on prêtait le flanc à l’intimidation. » Le choix de vêtements représente pour lui une façon d'être accepté, mais aussi une façon de s’exprimer.

Au-delà du raffinement et de la distinction, le vêtement sert, selon eux, d’autres fonctions. Pour l’humoriste, le costume qu’il porte sur scène accentue certains traits de son personnage. « Ça permet de créer un questionnement, un inconfort, un mystère. »

Pour l’animateur, le costume permet de s’adapter à un contexte ou à l’esprit du moment. « À Rome, tu fais comme les Romains; quand tu vas à la cabane à sucre, tu t’habilles comme Fred Pellerin », est sa maxime vestimentaire.

Chargement en cours