•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La quête spirituelle de Leonard Cohen

On dira ce qu'on voudra

Avec Rebecca Makonnen

Du lundi au jeudi de 20 h 30 à 21 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 00 h 30)

La quête spirituelle de Leonard Cohen

Audio fil du mardi 7 novembre 2017
L'auteure Chantal Ringuet, avec Rebecca Makonnen, devant les cierges de la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours.

L'auteure Chantal Ringuet dans la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours.

Photo : Radio-Canada

« Chez Leonard Cohen, il y a cette idée qu'il y a toujours une tension entre la divinité et le monde humain. » Selon Chantal Ringuet, auteure du livre Les révolutions de Leonard Cohen, c'est pourquoi le chanteur a toujours voulu voyager. Il se déplaçait horizontalement pour éviter les difficultés imposées par les forces de l'au-delà, peu importe la religion.

Léonard Cohen quitte Montréal en 1958, et jusqu’à sa mort, ne reste jamais au même endroit plus de 6 mois. « En étant humains, on est expulsés de la divinité, et le monde est inhabitable, inhospitalier. Cela fait en sorte, par le mouvement de la gravité, qu’on est toujours en chute libre, projetés vers le bas. On est dans une condition qu’il appelle lui-même "brisée". On se retrouve dans le fragment, la brisure et le chaos. C’est très près [des théories] de certains philosophes grecs. » Chantal Ringuet croit que pour que le chanteur puisse traverser les épreuves de la vie, il devait opposer un mouvement horizontal, et se déplacer par le voyage.

Il faut être en retrait du monde pour pouvoir en faire ressortir la beauté. Ce sont les principes fondateurs de son parcours, qui se reflètent dans son œuvre, dans sa poésie et ses chansons.

Chantal Ringuet

Un parallèle entre le voyage et la quête amoureuse
« Ça s’articule avec une grande quête spirituelle, dit Chantal Ringuet. Il y a une aspiration à la transcendance, à rejoindre quelque chose qui est de l’ordre de la divinité et de la réconciliation, qu’il va chercher dans la religion. D’abord par son propre judaïsme, ensuite avec l’imagerie catholique et, plus tard dans sa vie, par le bouddhisme. »

Selon elle, il y a aussi le volet érotisme. « C’est d’abord physique, mais ça autorise une réconciliation avec le monde divin. Pour Leonard Cohen, il y a cette idée que la rencontre amoureuse et érotique entre un homme et une femme, c’est une des plus belles choses sur terre. »

L'inspiration de la chanson Suzanne
Celle qui est aussi enseignante à l’Université McGill explique que c’est dans la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, dans le Vieux-Montréal, que Leonard Cohen a trouvé l’inspiration pour la chanson Suzanne. L’église, qui est la plus ancienne de la ville, était un port d’attache important pour les marins. C’est en regardant Montréal, de l’observatoire du monument, que les mots lui sont venus.

And Jesus was a sailor when he walked upon the water
And he spent a long time watching from his lonely wooden tower

Extrait de la chanson Suzanne, de Leonard Cohen
Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi