•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brigitte Poupart :« le cinéma me manque »

On dira ce qu'on voudra

Avec Rebecca Makonnen

Du lundi au jeudi de 20 h 30 à 21 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 00 h 30)

Brigitte Poupart :« le cinéma me manque »

Audio fil du mardi 17 octobre 2017
La comédienne Brigitte Poupart, une machette à la main, couverte de sang, dans une scène du film « Les affamés »

Brigitte Poupart dans le film « Les affamés »

Photo : Emmanuel Crombez

Dans le film Les affamés, l'actrice est forte et mystérieuse. Elle se bat pour se venger des drames qu'elle a vécus, même si l'issue du combat semble inévitable. « Elle incarne quelque chose qu'on n'a pas l'habitude de voir chez des femmes au grand écran », souligne celle qui s'est dite comblée de jouer dans un film où les personnages féminins sont aussi importants.

Adapter les codes de l’horreur et des zombies à la réalité québécoise
Dans l’œuvre de Robin Aubert, ce sont les femmes qui vont au front. « Elles ne se cachent pas derrière des hommes, comme dans plusieurs films américains. » Le personnage principal, Bonin (Marc-André Grondin), fait d’ailleurs figure d’antihéros qui suit une troupe de femmes (Micheline Lanctôt, Brigitte Poupart et Monia Chokri). Ce sont ces dernières qui décident.

Féministe dans toutes les sphères
Au théâtre, au cinéma ou à la télévision, lorsque Brigitte Poupart met en scène une œuvre, elle s’entoure de femmes, que ce soit pour une relecture féminine de Glengarry Glenn Ross ou pour assurer la technique de spectacles comme ceux du Cirque du Soleil ou de Lisa LeBlanc. Elle milite d’ailleurs depuis longtemps pour plus d’équité pour les femmes au théâtre et en musique. « Je souhaite qu’on n’arrive pas à nous faire taire ou à nous ridiculiser quand on tente de prendre la parole. Parce que ça peut être très très insidieux. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi