Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Rebecca Makonnen
Audio fil du jeudi 8 décembre 2016

« La chorale, ce n'est pas juste pour les nerds » - Laurence Lafond-Beaulne

Publié le

La chorale donne un sentiment d'unicité aux jeunes.
La chorale donne un sentiment d'unicité aux jeunes.   Photo : iStock

Avec des émissions de télévision comme Glee ou bien Crescendo, la chorale reprend ses lettres de noblesse. Cette hausse de popularité est bien méritée, croit Laurence Lafond-Beaulne, chanteuse de Milk and Bone, qui livre un plaidoyer sur ce sujet à l'occasion de la Journée mondiale du chant choral. Selon elle, faire partie d'une chorale procure un sentiment d'appartenance bénéfique et, surtout, est une manière extrêmement formatrice et puissante de faire de la musique.

Grandiose
La chanteuse avoue être émue aux larmes lorsqu'elle entend des voix de groupes gospels à l'unisson ou des chanteurs accompagnés d'un chœur. « Ce qui est le fun, c'est que la chorale crée quelque chose de grandiose. » Pour Laurence Lafond-Beaulne, cet effet est aussi vrai de l'intérieur que de l'extérieur, ce qui explique en partie l'attrait du chant de groupe pour les jeunes.

À l'unisson
« Ça fait moins peur, chanter en chorale », souligne celle qui a réalisé qu'elle avait une belle voix en joignant la chorale de l'École Joseph-François-Perrault. Maintenant, en plus d'avoir son propre groupe avec Camille Poliquin, elle est choriste pour de nombreux artistes, dont Alex Nevsky, Cœur de pirate et Karim Ouellet. Laurence Lafond-Beaulne considère qu'elle fait bien son métier, parce qu'elle a appris à mouler sa voix à celle des autres au sein d'une chorale. « Tu n'es pas là pour être une star. »

Chargement en cours