•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Si Alanis Obomsawin était ministre de la Culture

On dira ce qu'on voudra

Avec Rebecca Makonnen

Du lundi au jeudi de 20 h 30 à 21 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 00 h 30)

Si Alanis Obomsawin était ministre de la Culture

Audio fil du mercredi 13 mars 2019
Portrait d'Alanis Obomsawin sur fond noir.

Le regard pétillant d'Alanis Obomsawin.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Dufresne

Les idées se bousculent dans la tête toujours aussi créative d'Alanis Obomsawin. L'artiste multidisciplinaire abénaquise a pas moins de 50 films à son actif, un album de chant et un riche parcours militant et artistique. Et si on la nommait ministre de la Culture, que ferait-elle? Langues autochtones, éducation, réconciliation : elle livre les grandes lignes de son programme.

Les grandes lignes du programme d'Alanis Obomsawin

Si j'étais ministre de la Culture

1. Les différentes langues et cultures du Canada
Je ferais connaître toute la richesse des langues autochtones qui existent encore – il y en a qui disent qu’il y en a 56, d’autres 60.

2. L'importance de l'éducation chez les jeunes
Je ferais en sorte que ces langues soient reconnues dans les écoles, afin que les enfants aient une idée de la richesse de l’histoire du Canada. Non seulement une découverte des nations, mais aussi une manière de survivance, de guérir, de découvrir l’amour d’un peuple et de s’éloigner de la haine dans toutes ses formes.

3. Réconciliation et histoire
J’aurais de grands projets, qui feraient connaître l’histoire d’un pays qui a tellement été cachée depuis des décennies.

4. Le théâtre en tant que médium traditionnel pour les nations autochtones
J’encouragerais des pièces de théâtre avec beaucoup d’humour et beaucoup d’amour, pour que les gens se reconnaissent et se sentent bien dans leur peau. Le théâtre étant une forme de réconciliation et d’expression fondamentale à toutes ces nations.
Il y a justement deux pièces de théâtre montées par des créatrices autochtones sur scène ces temps-ci :

5. Les créatrices et créateurs, des maîtres avec des responsabilités
Les décisions par rapport aux histoires et aux sujets doivent être prises par les créateurs et créatrices, et non pas les producteurs et productrices, pour qu’ils et elles voient leurs capacités de création grandir, et reconnaissent leurs responsabilités.

6. Soutien de l’ONF et de Radio-Canada
J’augmenterais les budgets de l’ONF, pour qu’il puisse continuer à faire des films et des documentaires très importants pour se reconnaître dans l’expression de l’avenir et donner des exemples forts de bien-être et d’amour. Je continuais d’encourager financièrement Radio-Canada pour la production de contenants et de contenus forts, exprimant la diversité canadienne.

7. En extra
Finalement, quand je serai vieille, j’irai dans des garderies et des hôpitaux avec des enfants malades, pour faire du bénévolat, chanter et bercer les enfants.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi