•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La conquête spatiale vue par le cinéma : du rêve utopique à l'obsession technologique

On dira ce qu'on voudra

Avec Rebecca Makonnen

En semaine de 20 h 30 à 21 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 00 h 30)

La conquête spatiale vue par le cinéma : du rêve utopique à l'obsession technologique

Audio fil du mercredi 17 octobre 2018
Amstrong, de retour sur la terre.

Une scène du film First Man, de Damien Chazelle.

Photo : Daniel McFadden/Universal

Tout fraîchement à l'affiche, le film First Man de Damien Chazelle, dépeint la vie de Neil Armstrong, premier homme à marcher sur la lune. Bien avant les exploits de Yuri Gagarin et autres Chris Hadfield, le cinéma rêvait de conquête spatiale, d'invasions extraterrestres et des mystères du cosmos, avec un réalisme à géométrie variable. Le critique et auteur Alexandre Fontaine-Rousseau trace un tour d'horizon des manières dont le cinéma a imaginé l'exploration spatiale.

Dans la catégorie « Les premiers : astronautes " à l'écran

Le voyage dans la Lune, George Méliès (1902)

La femme sur la Lune, Fritz Lang (1929)

Le voyage cosmique, Vassili Zouravlev (1936)

Dans la catégorie « Hypochondries cosmiques et autres angoisses spatiales »

The Quatermass Xperiment, Val Guest (1955)

Planet of the Vampires, Mario Bava (1965)

Queen of Blood, Curtis Harrington (1966)

Alien, Ridley Scott (1979)

Dans la catégorie « L'idéalisme intersidéral des années 1960 »

Star Trek, Gene Roddenberry (1966-1969)

2001 : A Space Odyssey, Stanley Kubrick (1968)

Dans la catégorie « Pis à part ça, c'est même pas vrai qu'on a été sur Mars »

Capricorn One, Peter Hyams (1977)

Dans la catégorie « Après la conquête de l'espace : une perspective historique »

The Right Stuff, Philip Kaufman (1983)

For All Mankind, Al Reinert (1989)

First Man, Damien Chazelle (2018)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi