Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Rebecca Makonnen
Audio fil du vendredi 16 mars 2018

Jean-François Provençal dit au revoir aux magasins Toys“R”Us

Publié le

Jean-François Provençal mange des chips en pleurent devant un magasin Toys ''R'' Us.
Jean-François Provençal a écrit un requiem pour la chaîne de magasins Toys ''R'' Us.   Photo : Associated Press/Julio Cortez et Jean-François Provençal Montage: Amarilys Proulx

L'entreprise Toys“R”Us va vendre ou fermer ses 740 magasins aux États-Unis au cours des prochaines semaines. Il s'agit d'un coup dur pour l'industrie du jouet et ses employés puisque 30 000 emplois seront perdus. L'humoriste Jean-François Provençal de l'émission Les Appendices se remémore de beaux moments passés dans le magasin de jouets à grande surface.

Si on est tous réunis ici, c’est pour dire un dernier au revoir à notre cher Toys“R”Us ou, comme mes deux petites sœurs l’appelaient, « le toyorosse ». D’ailleurs, je n’ai jamais vraiment compris ton nom, c’était-tu « Toys Are Us » ou « Toys Or Us »? « Are » le verbe être ou « or » comme dans « ou »? « Les jouets, c’est nous » ou « C’est nous autres ou les jouets? »

En tout cas, il est peut-être un petit peu trop tard pour clarifier ton nom, puisque toi et ta girafe allez bientôt rejoindre le regretté Zeddy du Zellers ainsi que le catalogue de Distribution aux consommateurs pour aller au paradis des magasins, là où c’est Noël à longueur d’année et où vous brisez des records de vente jour après jour, loin d’Amazon et de l’Internet. Parce que, oui, c’est ça qui t’a tué, Toys“R”Us, c’est l’Internet, c’est nous autres.

C’est parce qu’on aime mieux magasiner les jouets bien couchés dans notre lit, à une heure du matin. Un clic et ça arrive le lendemain matin.

Ben oui, penses-tu vraiment qu’on va se présenter en magasin et marcher dans toutes les allées comme des animaux, pour trouver la « patente » en plastique que ma nièce veut vraiment avoir à sa fête? Eille, wô! J’ai autre chose à faire de mon samedi, moé, j’ai des photos à liker, puis j’ai des stories à regarder… Mon temps est compté, faut profiter de chaque minute qui passe.

Bon, j’avoue qu’on a passé du très bon temps ensemble. La fois où j’ai joué pour la première fois au Sega Saturne, c’était chez toi, il y a 23 ans. Dans le département de l’électronique, il y avait une télé avec deux manettes. J’ai passé un bon 20 minutes à jouer à Virtua Fighter pendant que mon père essayait de trouver la « patente » en plastique que mes sœurs voulaient vraiment avoir à leur fête. De bons moments!

Je me souviens, quand on allait au Toys“R”Us, c’était comme si on allait enfin dans notre magasin. Après l’heure et demie passée « su » Sears, on faisait toujours un petit détour au Toys“R”Us, juste pour regarder les nouvelles figurines de Ninja Turtles ou les nouveaux jeux de Game Boy. On pouvait juste regarder, on n’achetait rien. On n’achetait. Jamais. Rien.

Ça, ça me fait réaliser que le Toys“R”Us, c’était probablement le magasin avec le ratio d’enfants qui font le bacon à terre le plus élevé de toute l’Amérique du Nord. Mais là, c’est terminé. Où est-ce que les enfants vont faire leurs crises de caprices? À l’épicerie? Ils vont dire : « Papa, papa, achète-moi du brocoli bio, sinon je crie dans le magasin »? Ben voyons donc, dans quel monde on vit?

Toys“R”Us, je suis retourné chez toi il n'y a pas si longtemps que ça pour aller m’acheter des figurines de lutte, et aussi des figurines de Star Wars, mais c’était juste pour des décorations, juste 2, 3, 4... 6, 7 figurines de Star Wars. Il n'y a pas de mal à ça, puis j’les ai déballées pour les mettre sur mon bureau. C’est comme de petites statues, c’est de même que j’vois ça. Et toi, Toys“R”Us, tu ne me jugeais pas là-dedans. Les commis qui travaillaient dans le magasin non plus. Ben j’pense. O.K., peut-être qu’ils me jugeaient un peu, mais, tu vois, c’est ça. Amazon, lui, il ne me juge pas, pour vrai. Même qu’il emmagasine toutes, toutes, toutes mes informations personnelles, peut-être mes conversations et probablement ma position dans le monde, pour mieux me vendre d’autres affaires. Ça, c’est un magasin qui ne va pas fermer.

J’pense qu’il reste juste une chose à te dire, Toys“R”Us, et c’est une citation de Carl « le Cat » Charest, quand il a dit adieu à sa Radio Enfer dans l’émission du même nom au Canal Famille, et la citation c’est : « Ciao, Baby! »

Chargement en cours