Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Rebecca Makonnen
Audio fil du jeudi 15 mars 2018

L'Église de Scientologie à la télévision, analysée par Paul Journet

Publié le

Une télévision montrant l'Église de Scientologie de Los Angeles dans un salon bleu.
L'Église de Scientologie a désormais sa chaîne de télévision.   Photo : iSotck et archives HBO / montage: Amarilys Proulx

« Le seul mérite de la chaîne est de donner du travail à des aspirants acteurs d'Hollywood qui, on le sait, forment un excellent bassin de recrutement de Scientologie », affirme Paul Journet, éditorialiste à La Presse, à propos de la nouvelle chaîne de télévision lancée par l'Église de scientologie lundi soir. Le chroniqueur, qui se dit normalement « bon public pour la propagande », a analysé les premières heures de cette chaîne accessible en ligne.

Rapidement, Paul Journet s’est dit déçu par le contenu proposé par la chaîne : « On a l’impression qu’on regarde une émission qui annonce d’autres émissions. » Il estime que l’offre télévisuelle se divise en trois catégories : dramatisation, témoignages et doctrine de L. Ron Hubbard, le fondateur de l’Église de scientologie. Dans les émissions, on entend souvent les écrits du fondateur, présentés comme une vérité révélée. On présente aussi la scientologie comme une façon de s’émanciper et de mieux réussir dans la vie.

Un outil de propagande pour une secte?
Même si, sur le plan de la loi, il est difficile de tracer la ligne entre une religion et une secte, Paul Journet croit qu’il n’y a rien de religieux dans cette Église. « On peut dire que la scientologie est une secte, car il y a des éléments de mensonges, de manipulation et d’abus envers ses membres. On va au-delà du strict dogme qui repose sur la foi de ses fidèles », avance-t-il prudemment.

Chargement en cours