•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<em>Queer Eye&nbsp;</em>: la téléréalité qui réconcilie les solitudes américaines

On dira ce qu'on voudra

Avec Rebecca Makonnen

Le samedi de 20 h à 21 h
(en rediffusion le dimanche à 2 h)

Queer Eye : la téléréalité qui réconcilie les solitudes américaines

Audio fil du vendredi 2 mars 2018
L'affiche de la téléréalité Queer Eye.

De gauche à droite: Bobby Berk, Karamo Brown, Antoni Porowski, Jonathan Van Ness et Tan France formen le «fab five» de «Queer Eye»

Photo : Gavin Bond/Netflix

Queer Eye, une série dans laquelle cinq hommes gais viennent à la rescousse d'hommes en remise en question, pourrait bien être la bougie d'allumage d'un meilleur dialogue entre les conservateurs et les progressistes américains, croit Eugénie Lépine-Blondeau.

La chroniqueuse cite en exemple la rencontre entre le « fab five » (nom que se donne le groupe d’homosexuels) et Tom, un célibataire de la Géorgie, qui s’autoproclame redneck (colon ou plouc, en français). « Les protagonistes [...] sont ouverts d’esprit et à l’écoute des conseils [qu’on leur donne]. Ils parlent de leurs besoins, de leurs angoisses, de leurs craintes et de leurs préjugés avec une authenticité qui fait vraiment du bien. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi