•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

On dira ce qu'on voudra

Avec Rebecca Makonnen

Du lundi au jeudi de 20 h 30 à 21 h
(en rediffusion du mardi du vendredi à 00 h 30)

Ani DiFranco et l’éducation féministe de Rafaël Ouellet

Une photo en noir et blanc où elle sourit.

L’autrice-compositrice-interprète Ani DiFranco

Photo : gracieuseté de l'artiste

« Mon éducation féministe, c'est toi. Mon éducation woke, c'est toi. » Rafaël Ouellet consacre un monologue passionné et rempli d'amour à son autrice-compositrice-interprète préférée, Ani DiFranco. Connue pour sa musique folk empreinte de militantisme féministe, l'artiste américaine occupe une place prépondérante dans la vie du réalisateur de Camion.

Extrait de son monologue :

Pour tes cinquante ans Ani, pis pour tes 30 ans de carrière aussi, faut pas l’oublier, je dois prendre le micro et te dire à quel point tu as été une artiste importante dans ma vie.

Depuis mes premiers pas sur l’île, tu as toujours été une référence, toujours un barème. Tu as été importante pour mes jeunes oreilles, mais aussi pour mes ambitions, et aussi pour mon ouverture, pour ma culture, pour mon apprentissage. Il n’y a aucun doute dans mon esprit : je suis une meilleure personne grâce à toi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi