Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Rebecca Makonnen
Audio fil du lundi 9 septembre 2019

Si Fanny Britt était ministre de la Culture

Publié le

Elle sourit au micro.
L'autrice et dramaturge Fanny Britt   Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« En tant que ministre de la Culture, ma première action serait de sortir le marteau et d'abattre les murs entre les bureaux de la culture et les bureaux de l'éducation. » Le temps d'une chronique, l'autrice et dramaturge Fanny Britt, à qui l'on doit entre autres Les retranchées et Les maisons, fantasme à l'idée d'être à la tête de ce ministère.

Extrait du monologue de Fanny Britt, Si j'étais ministre de la Culture :

« La culture, ça va bien au-delà de la gestion des arts, c’est notre moteur, notre mémoire, c’est, comme le pensait Malraux que je ne connais pas tant parce que j’ai pas une grosse culture littéraire et politique française, ce qui ''fait de l’être humain autre chose qu’un accident de l’univers''.

Il n'existe pas une culture, parce qu’il existe une diversité de cultures, et l’exposition à cette diversité est vitale au façonnage de l’intellect, et donc de l’autonomie, mais aussi de l’âme, et donc de la sensibilité, de toutes les populations.

C’est pour ça que le plus important geste de mon ministère de la Culture serait de l’associer au ministère de l’Éducation, rien de moins.

//

Les louves prend l’affiche à l’Espace Go dès demain et jusqu’au 6 octobre. C’est une pièce de Sarah De Lappe traduite par Fanny Britt.

Chargement en cours