Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Rebecca Makonnen
Audio fil du jeudi 16 mai 2019

Avouons-le une fois pour toutes : Woodstock était une catastrophe

Publié le

Le festival Woodstock en 1969
Le festival Woodstock en 1969   Photo : Getty Images

Le festival Woodstock n'a pas été le moment jubilatoire que le mythe laisse croire. En équivalent 2019, l'événement de 1969 était plus proche du Fyre Festival que de Coachella... À l'occasion du 50anniversaire de ce grand rassemblement, des enthousiastes ont eu l'idée de ressusciter Woodstock. Le chroniqueur Mathieu Charlebois nous fait une autopsie tout en humour d'une catastrophe annoncée.

Je trouve ça vraiment amusant quand les investisseurs disent : "Nous ne croyons pas être capables de tenir un festival qui soit à la hauteur de la marque Woodstock".

La "marque Woodstock", je m'excuse, mais c'est JUSTEMENT d'être tout croche.

Et à ce moment-ci de ma chronique, j'aimerais, si vous le permettez, enfiler mon habit de grand cynique, le temps de quelques tirades de mauvaise foi sur le mythe Woodstock.

Parce que j'en ai vraiment mon "cass" de me faire parler de Woodstock, le mythique événement extraordinaire, où tout le monde avait donc du plaisir. Parce que je vais vous le dire : Woodstock 1969, c'était poche.
Woodstock 1969, c'était pareil comme Woodstock 2019 : un flop mal organisé.

Les organisateurs de 1969 ont d'abord menti en louant le terrain. Ils ont dit qu'ils n'attendaient que 50 000 personnes. Ils avaient alors vendu 150 000 billets. Finalement, 400 000 personnes se sont pointées.

Comme rien n'était prévu pour 400 000 personnes, il fallait stationner son auto à deux heures de marche. Une fois sur place, la nourriture était prévue pour 50 000 personnes, pas pour 400 000.

Récemment, le magazine Vice a parlé avec des gens qui étaient là en 1969.

Et voici ce qu'une dame raconte dans l'article :

« Il n’y avait pas assez de nourriture. La chanteuse Joan Baez avait apporté quelque chose au fromage bleu en coulisse, et personne n'en mangeait, alors elle l’a lancé à la foule, et tout le monde se battait pour les morceaux. Ils étaient affamés. »

Si votre définition du fun, c'est de vous battre pour un morceau de fromage bleu au son de Joan Baez, bienvenue à Woodstock.

Mathieu Charlebois

Chargement en cours