Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Rebecca Makonnen
Audio fil du jeudi 9 mai 2019

Vos cosmétiques contiennent peut-être un ingrédient mortel

Publié le

Un pinceau à maquillage avec de la poudre brillante, sur fond noir.
Le mica, un ingrédient qui se retrouve dans la plupart des fards et des enlumineurs, provient de mines où les ouvriers travaillent dans des conditions très difficiles.   Photo : getty images/istockphoto / RkaKoka

Le mica, qui crée un effet de brillance, se trouve dans pratiquement tous les fards et les enlumineurs. Ce minéral est principalement extrait des mines en Inde, où les ouvriers – parfois des enfants – travaillent dans des conditions extrêmement difficiles. Plusieurs subissent des blessures ou y laissent même leur vie. La journaliste pour Voir Catherine Genest trace le portrait de la situation.

Un reportage de Refinery29 a révélé au grand jour les conditions horribles dans lesquelles le mica est extrait. La journaliste Lexy Lebsack et son équipe ont voyagé jusque dans l'État du Jharkhand, en Inde, près de sa frontière avec le Bangladesh. Rien que dans cet État et celui du Bihar, près de 22 000 enfants travaillent dans les mines. On y apprend que les ouvriers ne gagnent en moyenne que de 20 à 30 roupies par jour, ce qui correspond à un salaire de 39 à 58 cents en dollars canadiens.

Si l'on prend des enfants, des petits qui ont l’âge d’aller à l’école primaire, c’est que les trous pour aller gratter la pierre sont trop exigus pour les adultes. C’est extrêmement périlleux.

Catherine Genest

Existe-t-il des options éthiques?
La vaste majorité des fards contiennent du mica, dont ceux de grandes marques comme Nars, Fenty Beauty (Rihanna) ou Too Faced. Comme il est impossible de connaître la provenance exacte du mica utilisé, on ne peut pas présumer qu'il a été extrait éthiquement.

Pour l'instant, une seule marque a réussi à remplacer cet ingrédient. Il s'agit de Lush, qui a créé du mica synthétique. Il conférerait le même éclat holographique multifacettes que le mica d’origine. Bien que l'enlumineur Lush ne soit pas distribué dans les boutiques du pays, ni même visible sous l'onglet « Maquillage » de leur site transactionnel canadien, il est possible de le commander en ligne par l'entremise de la plateforme britannique. Bon à savoir : décliné en dix nuances, leur bâton d'enlumineur se détaille à 21 $ et le coût de livraison est de 17 $.

Le groupe Estée Lauder, qui possède les marques M·A·C, Too Faced, Smashbox et Clinique, finance des écoles dans les villages « à risque ». L'initiative a toutefois été critiquée et perçue comme étant une opération de relations publiques pour permettre au groupe de se démarquer. Un regroupement formé de L’Oréal, Chanel, Estée Lauder et Clarins a créé un Do-Tank, un genre de groupe de travail, ayant comme objectif d'éradiquer le travail des enfants d'ici 2022.

En attendant, les produits "sans cruauté" envers les animaux sont finalement pas mal empreints de cruauté envers d’autres êtres humains… Ça laisse un goût amer.

Catherine Genest

Chargement en cours