Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Rebecca Makonnen
Audio fil du mercredi 8 mai 2019

Les égoportraits militants analysés par Olivier Niquet

Publié le

Une jeune femme avec un hijab sourit devant des manifestants chrétiens tenant des pancartes anti-Islam.
Cette photo de l'Américaine de confession musulmane Shaymaa Ismaa’eel devant des militants anti-Islam a fait le tour des réseaux sociaux.   Photo : Twitter/Shaymaa Ismaa’eel

Fini les grandes manifestations, les bed-in et les black blocs. Désormais, la nouvelle façon de s'engager politiquement passe par l'égoportrait devant des opposants politiques. Olivier Niquet, expert en réseaux sociaux, s'amuse à décrypter cette nouvelle façon de « changer le monde ».

L'image de Shaymaa Ismaa’eel a fait le tour des réseaux sociaux à la fin du mois d'avril. La jeune américaine musulmane s'est photographiée tout sourire devant des manifestants anti-Islam. Une semaine plus tard, l’égoportrait de deux adolescentes italiennes qui s’embrassent juste à côté d’un leader d'extrême droite anti-LGBT a circulé tout autant.

« On a le militantisme facile de nos jours, déplore Olivier Niquet. On vit dans un monde où on se sent investi d’une cause quand on aime un statut de Dominic Champagne. » Les égoportraits militants ne changent pas directement le monde, mais ces images à teneur politique ont quand même énormément circulé.

Pas sûr que c’est ça qui va régler la polarisation grandissante que l’on vit. Mais c’est quand même une façon pacifique et efficace de protester. Si ça peut faire réfléchir une couple de personnes, ça vaut la peine.

Olivier Niquet

These Teens Photobombed A Far-Right And Anti-LGBT Leader With A Same-Sex Kiss

The man on the left is Matteo Salvini, the leader of the Lega Nord Party who serves as Italy's minister of the interior and deputy prime minister. Lega is a far-right party with an anti-immigration agenda. Recently Salvini addressed an anti-LGBT and anti-abortion group in the city of Verona.

Chargement en cours