•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

On dira ce qu'on voudra

Avec Rebecca Makonnen

Du lundi au jeudi de 20 h 30 à 21 h
(en rediffusion du mardi du vendredi à 00 h 30)

En français SVP : remplacer friend zone par « amifier » ou « platonifier »

Audio fil du mardi 29 novembre 2016
Une femme indique à un homme qu'elle ne souhaite pas qu'il l'embrasse sur un banc situé dans un parc.

Une femme indique à un homme qu'elle ne souhaite pas qu'il l'embrasse.

Photo : iStock / twinsterphoto

Une personne se trouve dans la friend zone quand elle éprouve des sentiments amoureux, mais non réciproques envers un ami. La situation s'applique souvent à un homme par rapport à une amie. La traductrice Audrey PM propose de traduire ce mot en français par « amifier » ou « platonifier » et s'intéresse aux aspects misogynes et hétérosexistes de cette expression.

Elle déplore que le terme décrive la frustration d’un homme hétéro, qui n’arrive pas à séduire l’objet de ses désirs, et qu’il soit donc considéré comme négatif, humiliant et insatisfaisant. « C’est une façon de penser qui stigmatise les filles qui refusent les avances des gars. » Audrey PM exemplifie son propos en citant l’humoriste Sugar Sammy qui, dans un de ses spectacles, estime qu’une fille nuit aux chances de son ami de se trouver une blonde et lui suggère de masturber ce dernier pour le compenser après quatre ans d’amitié.

Le problème du concept de la friend zone, conclut la traductrice, est qu’il évacue l’homosexualité ou l’asexualité de l’amie courtisée, et qu’il laisse entendre que les relations amoureuses sont plus valides que les relations d’amitié.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi