Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Eugénie Lépine-Blondeau
Audio fil du mardi 23 avril 2019

Comment les drag kings subvertissent le patriarcat

Publié le

Charli Deville habillé d'un complet trois pièces (sans le veston) et d'une chemise blanche, avec des cheveux gris argentés, les mains dans les airs, la bouche ouverte. Derrière lui, deux femmes de dos habillés de robes rouges de style flapper des années 1920.
Charli Deville, artiste qui fait du drag king, en pleine performance lors du spectacle « Manspread ».   Photo : Guillaume Bell

Les drag kings ne sont pas uniquement des drag queens à l'inverse, comme on pourrait le croire à première vue. L'immense popularité des drag queens, propulsées par le phénomène RuPaul's Drag Race, laisse dans l'ombre la scène des drag kings, où des artistes, majoritairement des femmes, se déguisent en hommes et montent sur scène pour performer et interpréter différents archétypes masculins. L'artiste multidisciplinaire 2Fik découvre une culture plus politisée et subversive, qui déstabilise les frontières et les hiérarchies entre les genres.

La soirée ManSpread, qui a lieu chaque mois à Montréal, est l'un des rares (sinon le seul) événements de drag kings dans la province. L'artiste 2Fik, dont une partie de la pratique artistique joue justement sur les identités de genre, a assisté pour la première fois à ce cabaret, chapeauté par Charli Deville, qui rassemble une dizaine de performeuses sur scène, femmes et personnes non binaires

Qu'est-ce qu'un drag king?
Un drag king, c’est une femme qui va se construire un personnage masculin basé sur des archétypes et des caricatures d’homme et qui va utiliser ce personnage pour un spectacle devant public. Il a pour but de magnifier l’homme, la virilité, la masculinité.

Une scène plus politique
Si la culture des drag queens a une dimension subversive en ce qu'elle remet en question l'aspect soi-disant naturel du genre (« on naît nu et le reste est du drag », dirait RuPaul), cette dimension est encore plus accentuée chez les drag kings, observe 2Fik. Les femmes étant encore victimes de discrimination et d'oppressions de toutes sortes, il y a une forme de prise de pouvoir dans le fait d'incarner, le temps d'une soirée, un rôle d'homme. La mise en scène de différentes versions de la virilité permet de montrer qu'elle n'est pas innée aux hommes, et de se moquer de ses travers.

Même en jouant des personnages masculins, les drag kings célèbrent les femmes, leur capacité à rire du sexisme et du poids patriarcal qu’elles subissent au quotidien. Il y a un aspect plus politique dans l’acte de se grimer en homme en tant que femme que l’inverse.

2Fik

Les drag kings sont beaucoup moins nombreux que les drag queens. « Quand je réfléchis à la place que les drag kings prennent par rapport aux drag queens, note 2Fik, je me demande si on n'est pas en train de reproduire la dévalorisation du travail des femmes. »

Le prochain spectacle ManSpread aura lieu le 16 mai 2019 au Wiggle Room, à Montréal. 

Chargement en cours