Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Eugénie Lépine-Blondeau
Audio fil du mardi 5 mars 2019

Instagay : en finir avec le culte du corps parfait chez les hommes gais

Publié le

Un homme torse nu tenant un haltère se prend en photo.
Instagram pullule de photos du genre.   Photo : getty images/istockphoto / VladOrlov

Un article paru récemment sur le site NBC News pointait du doigt la culture du corps parfait sur les réseaux sociaux, et tout particulièrement chez les hommes gais. Derrière les images léchées de torses musclés peuvent se cacher des obsessions néfastes et une grossophobie toxique. Charlie Morin, éducateur à la sexualité, décortique les origines et les conséquences du phénomène.

Le cas du chanteur britannique Sam Smith est particulièrement parlant à cet égard. Quand ce dernier, ouvertement homosexuel, a connu son premier succès en 2014, la twittosphère s'est enflammée. Il a été la cible d'une volée de commentaires grossophobes.

« Comment ça se fait qu’un gars avec une petite bédaine se ramasse au cœur d’enjeux de grossophobie alors qu’il y a des gens qui sont gros pour vrai et qui se voient à peu près jamais représentés? » se demande Charlie Morin. Il explique que ce cas est représentatif des standards physiques impitoyables qui s'imposent aux gais sur les réseaux sociaux. « Est-ce qu'un chanteur hétéro avec ce corps aurait subi le même sort? Je ne crois pas », dit-il.

Sam Smith debout sur la plage, torse nu, vêtu d'un jean noir. La légende explique pourquoi il s'agit d'un geste positif d'acceptation de son corps tel qu'il est.
Le chanteur gai Sam Smith a publié une photo de lui en torse sur la plage après avoir été la cible de nombreux commentaires grossophobes.    Photo : Instagram.com/samsmith

Chargement en cours