Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Rebecca Makonnen
Audio fil du lundi 18 février 2019

En route vers les Oscars : Donzelle défend The Favourite

Publié le

Emma Stone dans «The Favourite» et Donzelle, avec un dessin d'Oscar superposé.
La chanteuse Donzelle défend «The Favourite» dans la course aux Oscars.   Photo : Fox Searchlight / Mathieu Latour

À l'approche de la 91e cérémonie des Oscars qui aura lieu le 24 février prochain, On dira ce qu'on voudra invite chaque jour un cinéphile à défendre son œuvre ou sa performance préférée. Pour briser la glace, la chanteuse, artiste visuelle et diplômée en cinéma Donzelle s'enflamme pour The Favourite, une « comédie dramatique pseudo-historique complexe et féministe ».

La comédie dramatique de Yorgos Lanthimos est en lice pour l'Oscar du meilleur film, aux côtés de gros joueurs comme Black Panther, A Star is Born et Roma. Il s'agit d'ailleurs d'un des films ayant remporté le plus de nominations, soit 10 au total, à égalité avec Roma.

Donzelle a été impressionnée par le mélange des genres qui caractérise le film. « C'est un peu un film historique, un peu un drame, un peu une comédie, et en même temps c'est très noir, explique-t-elle. Ça réinvente le genre du film historique; il y a plusieurs anachronismes qui passent presque inaperçus, comme des robes en jeans ou des danses à la fois étranges et parfaites. »

Un jeu d'actrices exceptionnel
En plus d'une esthétique singulière et d'un scénario étonnant, le film est porté par de solides performances, tout particulièrement celles d'Emma Stone et d'Olivia Colman.

Olivia Colman est exceptionnelle dans le rôle de la reine Anne : ridicule, sensible, puissante, malade, passionnelle et j'en passe.

Donzelle a également été éblouie par la construction multidimensionnelle et complexe des personnages : il n'y a pas de « gagnant » à la fin. Sans parler du test de Bechdel, que The Favourite remporte haut la main. « Les personnages masculins sont là, mais ils font des danses et des courses de canards. Ce sont les femmes qui sont au cœur de l'histoire », mentionne-t-elle.

Synopsis du film

Début du XVIIIe siècle. L’Angleterre et la France sont en guerre. Toutefois, à la cour, la mode est aux courses de canards et à la dégustation d’ananas. La reine Anne (Olivia Colman), à la santé fragile et au caractère instable, occupe le trône tandis que son amie Sarah (Rachel Weisz) gouverne le pays à sa place. Lorsqu’une nouvelle servante, Abigail Masham (Emma Stone), arrive à la cour, Sarah la prend sous son aile, pensant qu’elle pourrait être une alliée. Abigail va y voir l'occasion de renouer avec ses racines aristocratiques. Alors que les enjeux politiques de la guerre absorbent Sarah, Abigail parvient à gagner la confiance de la reine et devient sa nouvelle confidente. Cette amitié naissante donne à la jeune femme la possibilité de satisfaire ses ambitions – elle ne laissera ni homme, ni femme, ni politique, ni même un lapin se mettre en travers de son chemin. Source : Wikipédia

Donzelle sera elle-même au grand écran, dans le court métrage Donzelle réalisé par Marina Hufnagel et Rina Zimmering, en collaboration avec l’Institut national de l'image et du son (INIS). 

Chargement en cours