Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Rebecca Makonnen
Audio fil du mardi 8 janvier 2019

La différence entre charge mentale et charge émotionnelle

Publié le

Marie Kondo, l'air ébahi, devant une immense pile d'objets.
Marie Kondo s'attelle au rangement d'un appartement de Tokyo.   Photo : Associated Press

Les notions de charge mentale et de charge émotionnelle, surtout celles portées de manière disproportionnée par les femmes, sont de plus en plus présentes dans la culture populaire. On peut penser à L'art du rangement avec Marie Kondo, ou aux bandes dessinées d'Emma. Avec leur popularité grandissante, ces concepts ont tendance à être confondus. Audrey PM, chargée de contenu pour Urbania, clarifie les deux expressions.

Pour approfondir le sujet dans une perspective féministe, Audrey PM recommande l'essai Travail invisible : portraits d’une lutte féministe inachevée, de Camille Robert et Louise Toupin, publié aux éditions du Remue-ménage.

Pour découvrir le travail d'Emma, regardez ses bandes dessinées sur la charge mentale et la charge émotionnelle.

Un extrait de la bande dessinée <i>Fallait demander</i> de la blogueuse Emma, qui porte sur la charge mentale.
Un extrait de la bande dessinée Fallait demander de la blogueuse Emma, qui porte sur la charge mentale.   Photo : Facebook

Et finalement, vous pouvez vous exercer à distinguer charge mentale et charge émotionnelle en regardant la série télévisée Tidying Up with Marie Kondo :

Chargement en cours