•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

On dira ce qu'on voudra

On dira ce qu'on voudra

Avec Rebecca Makonnen

Du lundi au jeudi de 20 h 30 à 21 h
(en rediffusion du mardi du vendredi à 00 h 30)

Les printemps intérieurs

Une illustration de Mega Nan pour « Les printemps intérieurs »

Photo : Mega Nan

Comment briser l'isolement tout en étant créatif? Véronique Côté et Steve Gagnon veulent lire vos secrets pour en créer des fictions.

Liste des sujets

Sujets de 1 à 10 sur 11
  • Steve Gagnon l'admet d'emblée, cette expérience ludique qu'ont été les Printemps intérieurs a bouleversé pour le mieux son confinement. Pour cette finale, il livre un secret d'un auditeur intolérant au lactose qui mêle burrata et rendez-vous galant. Pour sa part, Gabrielle Côté nous lit un touchant témoignage d'une auditrice qui entend sa défunte mère dans la voix de l'animatrice Marie-Louise Arsenault.

  • Pour l'avant-dernier épisode des Printemps intérieurs, Steve Gagnon s'est gâté. Le poète et dramaturge a choisi de fusionner deux secrets en un : celui d'une relation amoureuse, mais platonique avec un homme et le secret d'avoir couché avec la copine de son meilleur ami. Pour sa part, Gabrielle Côté explore les problèmes digestifs d'une auditrice qui nous raconte pourquoi elle a tant peur de vomir.

  • Cette semaine aux Printemps intérieurs, Gabrielle Côté reprend avec brio le flambeau de sa sœur chérie, trop occupée à donner la vie. Avec Steve Gagnon, elle transforme les secrets de notre auditoire en véritable pièce tragicopoétique. Hasard inouï, les deux chroniqueurs se sont concentrés sur le même secret : celui d'une personne banale, rangée, et qui haït pour mourir... les bananes.

  • Les printemps intérieurs prennent une tournure inusitée cette semaine. Steve Côté laisse tomber la fiction pour livrer un secret dans la plus grande transparence. Véronique Côté, quant à elle, annonce que ce sera sa dernière participation, bébé en route oblige. Elle passera le flambeau à une digne héritière, sa sœur, Gabrielle Côté.

  • La fatigue et le découragement se font sentir au septième volet des Printemps intérieurs. De leurs propres aveux, Steve Gagnon et Véronique Côté aspirent à plus de légèreté et souhaitent ardemment le retour à la normale. Cette semaine, les deux complices nous font part des secrets d'une adolescente qui s'ennuie de sa classe et du malaise que ressent un homme envers sa partenaire amoureuse.

  • Steve Gagnon et Véronique Côté continuent d'insuffler de la poésie brute à vos témoignages. Cette semaine aux Printemps intérieurs, on aborde la question de l'amour inconditionnel et de notre propension à deviner ou juger des inconnus selon ce qu'ils mettent dans leur panier à l'épicerie.

  • Cette semaine aux Printemps intérieurs, les secrets que révèlent Véronique Côté et Steve Gagnon sont habités par la honte et la culpabilité. Des sentiments qui tourmentent un père qui ne se sent pas à la hauteur et qui a hâte que ses enfants retournent à l'école, et un infirmier hypocondriaque qui feint d'avoir la COVID-19 pour ne pas travailler à l'hôpital, tétanisé par la peur.

  • Véronique Côté et Steve Gagnon sont estomaqués de la tournure que prennent les secrets que leur livrent les auditeurs et auditrices. Non seulement les deux sont profondément touchés par leurs histoires, mais parfois, comme dans la saga Sébastien Bovet, « c'est la fiction qui a créé la réalité ». Cette semaine, les secrets ont pour thème la peur de la mort et la relation avec le père.

  • L'appel à la participation lancé la semaine dernière a permis d'amasser plus de 100 secrets, qui sont, comme dirait Véronique Coté, « de véritables plongées dans les intérieurs ». Tout comme Steve Gagnon, elle a été marquée par les confidences tantôt comiques, tantôt tragiques qu'elle a reçues.

  • Jamais un printemps n'a été aussi torride qu'en compagnie de Véronique Côté et Steve Gagnon, qui transforment vos confidences olé olé par des créations radiophoniques originales. Cette semaine, nous avons droit à un récit sur un orgasme spontané et à une longue tirade sur l'aspect éthique des photos de pénis non sollicitées.

Vous aimerez aussi