•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

On dira ce qu'on voudra

On dira ce qu'on voudra

Avec Rebecca Makonnen

Du lundi au jeudi de 20 h 30 à 21 h
(en rediffusion du mardi du vendredi à 00 h 30)

Rattrapage du 16 mars 2020 : Traduire « womanspreading », l’humour et le coronavirus et des suggestions musicales

Rattrapage

  • Julie Dufort, spécialiste des questions d'humour, a voulu savoir ce que les humoristes deviennent en temps d'isolement et de quarantaine. Elle note déjà que les animateurs d'émissions de fin de soirée (les late night shows américains) ont choisi de quitter les ondes. Mais d'autres humoristes ont voulu produire des spectacles en utilisant les technologies à leur disposition.

  • « Étalement féminin », « pubispacer », « ellejarrer »... Adapter « womanspreading » dans la langue d'Anne Hébert n'est pas chose simple. La mission revient à l'humoriste Micheline Marchildon, en studio à Winnipeg, qui raconte avoir voulu explorer les options plus poétiques, voire croustillantes, pour l'occasion.

Vous aimerez aussi