Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Karyne Lefebvre
Audio fil du mercredi 8 août 2018

Quand le film Super 8 avait son festival au Québec

Publié le

Joseph Morder filme avec une caméra Super 8 devant une bibliothèque.
Joseph Morder filme avec une caméra Super 8.   Photo : Jean Hamel

Organisé à Montréal entre 1980 et 1986, le Festival international du film Super 8 du Québec était l'un des plus importants événements du genre dans le monde. Le cofondateur du festival Jean Hamel, le cinéaste Mario Bonenfant et la monteuse Annie Jean racontent l'histoire de cette manifestation artistique et parlent de la magie qui entourait le tournage des films avec des caméras Super 8.

Initié par l’Association pour le jeune cinéma québécois, le Festival international du film Super 8 du Québec s’était inspiré de projections similaires ayant lieu dans les cégeps québécois.

Un jeune homme tenant une caméra Super 8 se tient devant le slogan « Movie-vous, faites un film », peint sur un mur de briques.
« Movie-vous, faites un film » était le slogan de l'Association pour le jeune cinéma québécois.   Photo : Gracieuseté de Jean Hamel

C’était à la fois merveilleux, mais terriblement complexe et fragile. Il fallait faire attention : couper la pellicule, la recoller. C’était quelque chose de très artisanal. Mais, il y a des gens qui ont travaillé avec ce format-là qui ont fait des chefs d’oeuvres.

Jean Hamel, cofondateur du Festival international du film Super 8 du Québec

Au début des années 1980, l’utilisation le film tourné en Super 8 était une véritable révolution puisque sa pellicule était dans une cartouche et pouvait être manipulée à la lumière.

Mario Bonenfant, Jean Hamel et Annie Jean répondent aux questions de Karyne Lefebvre au studio 18 de Radio-Canada, à Montréal, le 8 août 2018.
Mario Bonenfant, Jean Hamel et Annie Jean Photo : Radio-Canada/Mathieu Arsenault

Moins coûteuse que les films 16 mm, la caméra Super 8 permettait des tournages sophistiqués, mais demandait beaucoup d’ingéniosité au montage.

Nos invités :
Mario Bonenfant, cinéaste et ancien participant du festival et de la Course autour du monde
Jean Hamel, cofondateur du festival, aujourd’hui directeur des communications et du marketing de l'Institut national de l'image et du son (INIS)
Annie Jean, monteuse et ancienne participante du festival

Jean Hamel, Jean-Pierre Roy, Denis Laplante, Annie Jean, Johanne Aubry, Nathalie Goulet et Pierre Fedele du Festival international du film Super 8 du Québec
Jean Hamel, Jean-Pierre Roy, Denis Laplante, Annie Jean, Johanne Aubry, Nathalie Goulet et Pierre Fedele du Festival international du film Super 8 du Québec   Photo : Gracieuseté de Jean Hamel

Chargement en cours